Le grand secret de l’islam

LIVRE COMPLET, 96 pages
mise à jour le 17.08.2015

***

SYNTHÈSE, 1ère partie (résumé), 8 pages
mise à jour le 26.11.2015

***

SYNTHÈSE, 2ème partie (sources et bibliographie), 10 pages
mise à jour le 14.07.2015

1,036 thoughts on “Le grand secret de l’islam

  1. (….Nous n’avons plus de subterfuge sacrificiel pour contenir le mal et l’empêcher de se déchaîner. Nous n’avons plus qu’une alternative : nous aimer ou nous détruire…)

    J’apprécie ce constat et delà, votre perception des choses me sembles, dès lors, un peu plus claire, mes excuse anticipées, si toutefois vous en disconvenez. Et donc, selon vous, le mal était contenu par des subterfuges sacrificiels ?! N’est-ce pas là, une pratique étonnante ? Vous manifesté une crainte, voire une peur, en concluant à l’alternatif que vous considérez. A moins, que je n’eu la sagacité de situer le ‘’nous’’. Désigne t-il les humains ou la confrérie de l’autre race ?!

    Cette sagacité me fait, en effet, défaut lorsqu’il s’agit de concevoir, avec raison, l’entreprise illogique d’un être intelligent, dont la finalité de l’œuvre ne sert aucunement l’intérêt de son propre devenir. N’est-ce pas là, l’égarement absolu d’un tel être ?!

    Le grand secret de l’islam ?! Chercher par quelque moyen que ce soit, à dénigrer l’authenticité de l’islam, à travers la critique infondée du Coran, est tout d’abord, un reniement de l’unicité de DIEU, car la lettre portée par ce même Coran a, pour tout et en tout, l’unicité de DIEU comme message essentiel et médire du message du prophète Mohamed (SSL), c’est médire de l’ange Gabriel qui porta la révélation consignée dans ce même Coran.

    Sous quelque bannière soit-elle ou prétexte, les recherches d’histoires et tous les efforts intellectuels tendancieux s’inscrivent dans le sillage de ceux consentis, auparavant, par l’adversaire ultime et unique de toute l’humanité. S’attaquer à DIEU, ses Anges, ses livres et ses messagers, est une sape qui ne date pas d’aujourd’hui, elle a commencé bien à l’aube de l’humanité et pas la peine d’en citer le guide et la raison originelle qui préside à l’entreprise de ce dernier.

    Vous savez, sans nul doute, mieux que moi, ce qui a été entrepris dans les années 20 pour anéantir l’église et combien d’âmes pieuses ont été ôtées injustement, depuis et bien avant cette ère. Après l’église, ce qu’elle représentait et ce qu’elle véhiculait, aisé de comprendre que la mosquée, ne peut être exclue avec tous ce qu’elle représente et ce qu’elle véhicule. La guerre, sans répit, menée contre les pratiquants de la juste foi, a atteint des summums inespérés, sur tous les plans et à tous les niveaux particulièrement au plan de la morale, triste constat, en effet, mais les perdants seront assurément les infidèles faiseurs de faux.

    Le mal s’est déchaîné, à l’instant même où, l’orgueilleux refusa ostentatoirement de se prosterner devant l’être nanti de l’âme divine et le pêché originel, fut sa désobéissance, bien avant que ce faux fidèle ne tente Adam pour gouter de l’arbre défendu. Il voulait et persiste vainement à prétendre que la race de feu et meilleur que la race d’argile. N’est ce pas ce qu’il vanta ?!

    Vous connaissez, en tant que religieux, la suite des évènements et chercher, obstinément, à en démêler les raisons est inutile. En revanche, s’attarder sur les propos tenus par l’ultime infidèle devant le Divin afin de mesurer la dimension de sa jalousie et méditez sur l’engagement qu’il a pris au préjudice d’Adam et sa descendance jurant de les dérouter de la rectitude et de l’ordre Divin, est un acte des plus indispensables pour appréhender le présent et les dessous mijotés en coulisse.

    Depuis l’aube du monde, combien se sont succédés sur la voie du dénigrement de la vérité ? Où sont-ils à présent ? Pharaon qui s’était pris pour Dieu, réfuta obstinément la vérité, en refusant de libérer les enfants du prophète Israël où est-il ? qu’a t-il changé ? Il s’est perdu dans l’abime avec ceux qui l’ont suivi et combien d’autres lui emboitèrent le pas ? Auriez-vous choisi de les suivre ?! Auriez-vous oublié que l’histoire se répète, en cycle, et comme tel, vous risqueriez de finir comme eux, à défaut de reconsidérer la direction de votre gouvernail.

    Je suis persuadé qu’au plus profond d’un être possédant encore un atome d’amour, il cherche inlassablement la vérité, mais sachez qu’il ne pourra la distinguer que s’il plait à DIEU et pour se faire, il doit se tourner vers lui, le prier solennellement. Car sans le consentement Divin, l’individu sombrera dans le doute et l’ignorance jusqu’au moment de l’agonie et là, seulement là, la vérité se révèlera à la prégnance de son esprit. Tout comme à Pharaon, au moment de l’agonie ….il se repentit à la dernière minute….mais trop tard…bien hélas pour lui…

    N’est-il pas banale de vivre pour engendrer des enfants, posséder d’innombrables biens ou advenir pour des instincts naturels. Que vaut l’individu parmi les billions de ses semblables et quelle mesure auront ses œuvres banales devant toutes celles de ces congénères réunis ?! Pourriez-vous réaliser, un seul instant, tous les êtres réunis, à perte de vue, sur une immense place… leurs livres d’œuvres pendant au cou….La vie n’aurait-elle pas, meilleur sens, un but plus élevé, plus noble, n’y a-t-il pas un mérite plus vénérable à escompter du bien accompli avec probité absolue ?! Suffit-il d’avoir un bon sens, sans l’appliquer avec raison ?!

    Quelle perte plus grande que celle d’un combat mené sur le sentier de l’infidélité, leurrée par la vanité et l’illusion.

    M. Olaf, l’alternatif, seul et unique, est la voie de la rectitude divine. Il n’y pas d’autre chemin…Je vous invite à méditez davantage sur le contenu de ce même Coran, lisez le en mettant de côté tout ressentiment et tout préjugé anticipé, sachez appréhendez le subtil du sens exprimé, car je sais que la traduction faite vers le Français, pour la plus part, ne reflète pas l’excellence de la révélation telle qu’appréhendée en langue Arabe et avant d’entreprendre sa lecture, je vous recommande de prendre, tel que prescrit dans ce livre, une ablution pour une meilleur sérénité d’esprit…..Ayez juste la franche intention de le lire pour trouver la voie de la vérité que vous recherchez tant…… que DIEU puisse vous montrer le tort comme tel et qu’il vous en donne de l’éviter et de vous montrer la vérité comme telle et qu’il vous en donne de la suivre, car il est clément et tout miséricordieux. Amen.

      • Tout d’abord c’est par la voix d’une femme que l’exégèse, dans cette vidéo, est commentée, outre son parti pris et l’absence d’honnêteté intellectuelle, mandater une femme pour une telle tâche est contraire à la morale de la foi, n’est ce pas un acte profane par aisance, dès lors que DIEU a toujours confié ses messages au genre masculin. Pie encore, elle insulte un homme qu’elle n’a jamais connu osant traiter ‘’d’ignare’’ un prophète de DIEU. N’est-ce pas une insulte, directe, au genre masculin de la race humaine.

        Cela prouve que le mandataire est un athée et qu’il n’éprouve aucun respect ni à l’endroit de la lettre divine, ni à l’endroit de tout croyant, encore moins à l’égard de la race humaine, dont fait partie cette même femme et vous même. Il y a là, par excellence, la signature de l’adversaire des humains.

        Dès les premières phrases prononcées par l’oratrice, on se heurte à un travail semi-directionnel, voire totalement dirigé, à travers des préjugés et des jeux de mot, spoliant le libre arbitre des auditeurs. D’une langue fourchue, elle porte des calomnies et l’approche proposée relève de l’esprit critique qui, foncièrement et par anticipation, recherche sournoisement d’éventuelles failles par des comparaisons, sans fondement, tout aussi illogiques qu’absurdes et insoutenables à la raison.

        Un tel état d’esprit déporte, naturellement, la concentration du conscient sur l’illusion préconçue de l’erreur au lieu d’une attention centrée sur la compréhension. Un tel esprit est dès lors égaré, avant même qu’il entreprenne toute quête de compréhension, puisqu’il manifeste un manque avéré de sincérité. Il s’en retournera, sans pouvoir distinguer la vérité, c’est la réponse divine à tout esprit dénué de loyauté.

        Car, prétendre vouloir appréhender la parole Divine, en se présentant à elle, dans un tel état d’esprit, est un acte perfide qui ne peut être gratifié de l’approbation pour saisir, au juste sens, la voie de la rectitude qui ne s’ouvre qu’à la raison d’un esprit probe.

        Vous devez garder à l’esprit qu’un être ayant en main les textes sacrés et qui, en son sein, porte loyalement l’intention d’en lire les versets, pour simple récitation ou pour en appréhender le sens, est l’invité de DIEU, à cet instant, il est béni et son esprit ouvert à la clarté de la distinction.

        Un mortel aux actes et aux pensées imparfaites, aurait naturellement le rejet de celui qui vient chez lui avec des intentions déloyales ?! Comment voulez vous que DIEU acquiesce une telle quête de l’imparfait auprès du parfait ?! Seriez-vous dépourvu de raison ?

        L’oratrice prétend que le Coran ne cite pas la ‘’Bible’’, or il cite textuellement la torah et l’évangile (sourate ‘’Aal-i-Imraan’’, verset 3). Elle prétend aussi que le Coran aurait pour principale objet les juifs et les chrétiens, ce qui est monstrueusement faux. L’oratrice prétend qu’il n’y aurait personne pour aller voir au ciel s’il s’y trouve un livre nommé Coran, comme s’il y avait eu de ceux qui peuvent aller au ciel y trouver des livres s’appelant Torah ou Evangile ? Quelle absurdité à berner les crédules et quelle esprit vil et sournois !

        Le dernier verset de la sourate 1 (El-Fatiha), désigne textuellement les égarés dès lors qu’il n’y a que deux voies possibles, celle de la rectitude divine ou celle de la dégénérescence démoniaque. Il désigne tous les êtres égarés sans distinction aucune. Que ceci soit définitivement clair.

        Cet espace est insuffisant pour répondre, au point par point, à l’ensemble du contenu de la vidéo dont le contenu suscite l’indignation, non pas à l’égard de l’hypocrisie et de la perfidie émanant de l’esprit avec lequel l’oratrice développe son approche, en voilant à peine sa haine de l’islam.

        Mais voici des réponses bien détaillées sur le site (lechemindroit.webs.com) qui répond exhaustivement à l’exégèse traitée par cette vidéo à la page suivante : http://lechemindroit.webs.com/rponseauxpolmiques.htm

        Si après toutes ces réponses, vos esprits respectifs persistent, cela voudras dire que vous êtes bornés par vos œuvres, tel une étanchéité, derrière laquelle la raison devient inaudible. Dans ce cas, criez au secours au plus profond de votre sein, par des prières solennelles à DIEU le tout puissant, seul et unique sauveur des êtres.

        Quant à moi, atome que je suis, je cesse mes commentaires, sur cette page, préférant la sagesse, voyant inutile de persévérer, dans ce cas. Comme le dit si bien Descartes « Nous conduisons nos pensées par diverses voies, et ne considérons par les mêmes choses », C’est ce qui fait toute la divergence, bien qu’il soit évidement confirmé qu’il n’y a qu’une seule voie de rectitude, un seul et unique DIEU auquel la dévotion est due par tous les êtres et devant lequel, nous rendons individuellement des comptes.

        En sommes, peu importe la langue dans laquelle les commandements divins ont été communiqués aux créatures, l’important réside dans leur assimilation et leur application avec déférence.

        Que chacun bannisse définitivement le mensonge de sa vie, qu’il s’engage vis-à-vis de son propre être, à ne plus jamais proférer ne ce reste qu’un seul mensonge, c’est le premier acte, inconditionnel, pour poser le pas sur le sentier de la rectitude divine, le reste s’enchainera naturellement de cette honnêteté véridique….à bon entendeurs.

      • Ce qui vous disqualifie vous, c’est ce jugement abject que vous portez sur les femmes. Vous osez après cela donner des leçons de “respect à l’endroit de la race humaine” ?
        De toute façon, l’islam est en train de s’effondrer, que vous refusiez ou non de le voir. Et notamment à cause des femmes. A vous lire, on comprend très bien pourquoi.

    • Mr Adam;
      Je maitrise parfaitement la langue Arabe. c’est ma langue maternelle. J’ai lu le Coran plusieurs fois. Et je peux vous certifier que, l’affirmation derrière laquelle beaucoup de musulmans se cachent, dans un dernier espoir d’impressionner ou de troubler leurs détracteurs occidentaux, a savoir que les subtilités de la langue arabe coranique sont magiques et hors de portée aux non arabes est une affirmation complétement fausse.
      Arrêtez s’il vous plait de justifier vos maladies psychiatriques par des pensées simplistes. Étudiez, lisez sans parti pris, relevez votre niveau intellectuel, soyez profond dans vos pensées, faites l’effort de réveiller votre intelligence moribonde et vous allez mourir de rire du contenu de votre coran!

      • Amane,
        Connaissez vous le site http://corpus.quran.com/ (en anglais et en arabe). Cet outil offre des possibilités inouies d’analyse du texte coranique en détaillant la correspondance systématique de toutes les occurrences d’une même racine triconsonantique dans l’ensemble du Coran. Très instructif pour comprendre les finesses de la langue.

      • M. Olaf bien qu’il me paraît évident que ce dernier commentaire ne soit, hélas, d’aucune utilité ; j’entreprends tout de même, ci-après, de vous répondre par obligeance.

        Rétablissons les choses à leur juste contexte. Adam fut créé bien avant Eve et c’est lui qui porte l’âme divine et c’est devant Adam que les Anges furent sommées par le Divin de se prosterner et DIEU a de tout temps confié la révélation au genre masculin. Voici là, la raison statutaire indéniablement établie selon l’ordre divin et qui explique ma position à l’égard du genre féminin en ce qui concerne le prêche de la foi.

        S’agissant de l’effondrement de l’islam par cause des femmes, c’est comme vous vouliez me rappeler qu’Eve est la cause, à l’origine de la descente d’Adam sur terre. Aisé par conséquent, de se rendre à l’évidence que la stratégie diabolique demeure inchangée et parce que l’histoire se répète pour éprouvez les esprits, raison de la mort et de la vie. Mais sachez, toutefois, que malgré les apparences, il n’en sera rien de cet effondrement présumé qu’il en déplaise à l’adversaire, car la foi véridique est portée dans les cœurs des fidèles des deux races et sur lesquels le diable n’a aucune autorité, excepté sur les égarés qui le suivent ; ainsi est-il et ainsi il sera.

        Quant à Mme. Amane qui, d’après son commentaire, s’avère être l’oratrice de l’exégèse objet de la vidéo postée plus haut, qu’elle sache que son statut de genre féminin, tel qu’énoncé supra, est incompatible avec la tâche qu’elle s’est fixée d’accomplir, en aucun cas, il n’a été question de maîtrise linguistique ou d’acquis intellectuels.

        Qu’elle sache également, que je ne me cache point derrière une quelconque considération fut-elle de subtilités linguistiques ou autres et que je ne cherche aucunement, par aucun intérêt, à impressionner quiconque. Qu’elle sache, en outre, que l’islam n’est nullement la propriété de personnes, arabes soient-ils, hébreux ou autres. Les hommes et femmes humainement structurés sont tous les descendants d’Adam et Eve, par démultiplication démographique, le chemin de la rectitude étant un et indivisible, ils ont le choix conscient de le suivre ou de s’égarer.

        Sachez enfin, que je ne porte, en mon sein, aucune antipathie envers quiconque. Celui et celle qui veut croire en DIEU unique, à ses anges, à ses livres et à ses messagers sans distinction aucune, qu’il le fasse et s’y applique, il en sera l’unique gratifié par la clémence divine.

        Le substrat de mes commentaires ne fut que rappel à la foi et rien d’autre, sans intention aucune de diminuer quiconque ; dès lors que chacun est l’otage de ses œuvres et de ses acquis qui font le monde endogène qu’il s’est empiriquement construit à la prégnance de son propre esprit…auriez vous, simplement la décence de méditez sur cela, pour autant constater, in fine, que ce cloisonnement fait que personne ne peut sauver personne.

        Que la paix vous accompagne.

      • Mr Adam
        Homme et femme ne sont que des concepts génétiques extrêmes. Chaque fœtus possède un vagin avant sa fixation sexuelle anatomique. cette dernière est indépendante de l’orientation sexuelle hormonale, fixée plus tard dans la vie utérine. En vérité il n y a que des tendances masculines ou féminines et le plus souvent ambivalentes chez la même personne. Faire la ségrégation homme femme témoigne de l’ignorance des peuples qui continuent, au nom de religions psychotiques, a le clamer!
        Pour votre propre salut, basez vous sur la science et non sur des fables pour enfants, pour comprendre le monde!

  2. En réponse aux objections d’ADAM: Décidemment ce forum reste toujours aussi intéressant et vivant ! Merci à OLAF qui a réussi, en matière de dialogue interreligieux bien plus que les insipides tentatives où se mêlent maladroitement taquiya et gaucho- irénisme !
    Il ressort des réactions de l’apparemment très érudit Adam deux sujets. Celui de la foi et de son nécessaire respect au sein de la société et du Monde des nations et celui de la femme, en particulier sa position dans la transmission de la révélation divine. S’agissant du premier point, il existe, dans le langage populaire, une expression “consacrée” (cela tombe bien!), la voici : “Digne de Foi”. Le travail d’OLAF sur le fond consiste à aider le lecteur chrétien ou autre à savoir si les fondements de L’Islam sont “dignes de foi”. Il se fonde sur des travaux important de nature scientifique et historique. Cette démarche me semble saine puisque L’Islam est une proposition religieuse qui s’adresse à tous, donc globale, et, bien évidemment il convient de savoir si cela est bien “digne de foi”. La même démarche a cheminé chez les adversaires et les tenants du christianisme et, il en ressort des doutes et des assurances. L’existence du Christ que les Voltaires et autres Renan contestaient en ressort confortée. La foi du vrai croyant s’en trouve comme l’or authentique, plus bellement polie. Il ne reste guère que l’obstination butée d’un Onfray pour me contredire. Et d’ailleurs un récent ouvrage lui donne une réplique aux effets ravageurs, réplique oh combien fondée et argumentée ! Après il convient de voir ce que les critiques de l’ouvrage de vulgarisation d’OLAF ont donné. Je constate au travers des 983 réponses de ce forum qui s’étendent sur plusieurs années que les propos d’OLAF résistent très bien et que c’est manifestement du solide.
    S’agissant de la femme comme vecteur de transmission de la volonté divine, je suis un profane bien peu qualifié pour en parler mais dans l’ancien testament il y a, entre autres, Judith, Esther, puis, avec la « bonne nouvelle » nous viennent Anne, Marie bien évidemment, Marie Madeleine etc. Par la suite Vous avez de grandes mystiques comme Thérèse d’Avila ou Thérèse de Lisieux. Plus récemment vous avez Marthe Robin http://www.martherobin.com/MAR/home.jsp , Yvonne Aimée https://www.youtube.com/watch?v=N-Jfg-_IJjc Maria Valtorta http://www.maria-valtorta.org/ et tant d’autres Immenses Saintes qu’il faudrait ne pas oublier de nommer. Enfin vous avez les apparitions de la vierge, avec ou sans message. En Egypte par exemple, sur le dôme d’une église dans la banlieue du Caire, apparition découverte par un musulman en premier et que le président Nasser a vu comme plusieurs centaines de milliers d’habitants du Caire. A Fatima (nom qui est sans doute un clin d’œil aux musulmans dans cette insistante apparition chargée de messages et de symboles) , devant 70 000 personnes dont nombreux journalistes et anticatholiques primaires de tout poil venus « descendre le mythe superstitieux » à une époque où le Portugal était la proie du laïcisme républicain maçonnique et finalement contraint de s’agenouiller dans la boue appareil de photo en action face à la danse du soleil. Bref ! Si la femme a un positionnement secondaire face aux diverses révélations que Dieu nous adresse, eh bien il faudra m’expliquer ! Pour ma part, sans sombrer dans l’égalitarisme féministe, et avec l’objectivité que me confère mon sexe masculin je ne peux que voir les choses bien différemment de vos propos.

    • M. Malou, vous avez textuellement écrit :

      (…Il ne reste guère que l’obstination butée d’un Onfray ‘’pour me contredire’’….S’agissant de la femme …..’’je suis un profane’’ bien peu qualifié pour en parler …Bref ! Si la femme a un positionnement secondaire face aux diverses révélations que Dieu nous adresse, eh bien ‘’il faudra m’expliquer ! ‘’…)

      Relisez, avec lucidité vos propos, vous qui parlez de la foi digne. Outre, le contexte dans lequel ils interviennent, aviez vous remarqué que les verbes utilisés, possèdent tous un sujet ? Vous vous dite évident quelle question ?!…Afin que vous ne puissiez m’accusez de ne pas être digne de foi et comme vous venez de l’affirmer, tous les verbes conjugués possèdent forcément un sujet, excepté à l’infinitif où, le verbe n’exprime que son sens et même à l’impératif, il émane directement du sujet. Vous conviendrez aussi que pour exprimer une action, le verbe exige sa conjugaison au temps du fait et un sujet comme facteur causal. Condition sin qua non pour considérer l’action comme vrai ou vraisemblable.

      Existe-t-il un évènement dépourvu de facteur de causalité ?! Assurément non et donc, vous approuverez que le ‘’créateur’’ est le sujet indéniable du verbe créer, dès lors, n’est-ce pas évident à la raison que le créateur a créé toutes les créatures ou alors allez vous dire que c’est une aporie ?! Ainsi donc, pensez vous que l’athéisme est digne de foi ?! Les esprits athées peinent-ils à raisonner avec autant de simplicité, ne sont-ils pas dans l’égarement le plus absolu, comme Onfray ?!

      En fait, la divergence entre les hommes réside, fondamentalement, en ce que l’apprentissage fait de leurs perceptions. Il façonne hermétiquement, dans leurs esprits, les bases du raisonnement et les règles conceptuelles de leur imagination au diapason de leurs traditions respectives, de sorte que les esprits des uns peinent à imaginer la réalité conçue dans l’imagination des autres et si, de surcroit, l’un méconnait la langue parlée par l’autre, la compréhension se verrouille de facto.

      Le plus ardue serait d’imaginer la vérité méconnue avec l’imagination elle-même, car la vérité ainsi conçue à l’esprit demeure une imagination. La raison humaine fonctionne ainsi et sans la foi pour l’éclairer, l’individu sombre dans l’aliénation, sans frein, car il ne peut, dès lors, concevoir, à son esprit, ce que l’entendement ne peut réaliser avec les sens. En somme, sans la foi point de rectitude.

      Lorsque tous les liens d’un corps solide se rompent, il s’écroule. Pareillement, ceux de la société rongés par l’idéologie démoniaque s’apprêtent à précipiter le monde dans le chaos généralisé. Car en effet, la divergence des pensées, trouble la concordance de l’entendement entre les hommes, leur désunion affecte leurs œuvres et bloque l’entraide commune.

      M. malou, vous ne pourrez jamais discréditer le Coran avec certitude, c’est un fait impossible. Bien des personnes, avant vous, s’y sont essayées et ce, dès le commencement de la révélation et le plus triste c’est, qu’ils l’aient tenté par cupidité et par vanité, non pas, par incompréhension et manque de clarté d’esprit. En finale, vous constaterez que tout effort allant dans le sens du vain discrédit, ne fait que perpétuer le doute dans le cœur des inconstants et tous ceux et celles qui œuvrent en ce sens, porte un fardeau incommensurable.

      Les musulmans ne contestent aucunement le message de Jésus de Nazareth fils de Marie (SSL), et si tous les tous les tenants du christianisme consentaient à la foi des Nazaréens Judéo-Messianistes des origines qui considèrent Jésus (SSL) comme homme prophète, ils deviendraient non seulement en communion avec les musulmans, mais suivront, par devoir, les enseignements de l’islam qui sont un prolongement du message de Jésus (SSL), car le prophète Mohamed (SSL) n’a été envoyé que pour parachever l’excellence de l’éthique dans la foi en DIEU unique.

      Quant aux adversaires, détrompez-vous, ils ont une mission différente des Adamites. Ils sont les légitimes faiseurs du doute par excellence, en insufflant, sans cesse, des réflexions incertaines à l’esprit des hommes, opportunément à chaque épreuve appelant au discernement du vrai d’avec le faux, sans toutefois les obliger à suivre le raisonnement douteux. Même les plus vertueux des hommes n’y échappent point.

      S’agissant de la femme, elle a sa place et sa fonction respectable et respectée dans le sillage de la complémentarité de l’homme et non pas dans sa substitution. A ma connaissance, il n’y a jamais eu de prophètes, ni de messagers du genre féminin et quant aux fables et aux apparitions, vous savez autant que moi, que les esprits démoniaques ont la faculté d’apparaitre sous différentes morphologies, à l’égard de quoi, je ne vous doit aucune explication, dès lors que vous posséder les mêmes facultés de discernement que moi.

      M. malou

      En ces temps où, l’entière majorité de l’humanité patauge dans l’athéisme, le polythéisme, l’apostasie, la perversité, la dépravation, le crime, la corruption et toutes sortes de dérives, je vous pose la question :
      Est-il pensable que des intellectuels se disant, croyants monothéistes, agissent pour tenter de discréditer une religion dont les fidèles adorent le même DIEU des chrétiens et des juifs ? Comment est-ce envisageable en ces temps mêmes où, la pratique stricte de la foi chrétienne et celle du judaïsme sont en déclin significatif dans le monde, pourquoi donc s’attaquer à l’islam adorant le même DIEU ?

      De tels agissements n’impactent-ils pas la foi monothéiste en général et qu’en visant à l’affaiblir cela profite à l’athéisme, le polythéisme, l’apostasie, la perversion et la démence, ce qui enfonce les masses davantage dans les ténèbres de l’incroyance et du chaos ?

      Comment des intellectuels monothéistes peuvent-ils avoir une foi véridique en DIEU, lorsqu’ils s’accordent à empêcher la dévotion vouée fidèlement à leur même DIEU ?

      Comment de tels intellectuels puissent-ils revendiquer un quelconque crédit, lorsqu’ils ne se révoltent pas farouchement contre les fléaux rongeant l’humanité, à l’instar du mariage gay alors qu’ils savent que c’est foncièrement contraire à la foi monothéiste et un pêché des plus abominables.

      Comment croire au bon sens de tels personnages, dites moi comment ?!! Lorsqu’on constate que ces tentatives de discrédits visant l’islam ne servent, en finale, que les intérêts de l’adversaire démoniaque qui veut la perte de toute l’humanité. Ce qui affaiblit la foi, renforce naturellement l’égarement.

      ——-Je saisi la circonstance pour répondre à Mme Amane, par ceci :

      Les mots ont une nature et une fonction ainsi qu’une subtilité parfois subliminale grâce à la polarisation émotive que chacun suscite à l’esprit. De là, on peut aisément identifier l’état d’esprit d’un interlocuteur mais aussi entrevoir sa sincérité, au regard, de la construction verbale de ses mots ainsi identifiés, connaissance qui apparemment vous fait défaut.

      Car en effet, il aurait été plus commode d’utiliser le mot tubercule du fœtus au lieu de désigner cet organe anatomique par la dénomination consacrée à sa maturité morphologique. En outre, c’est au stade de la fusion cellulaire (spermatozoïde et ovocyte) que se forment les chromosomes lesquels déterminent définitivement le genre du fœtus avant même la formation morphologique du tubercule.

      Ceci déboute radicalement vos allégations, particulièrement celles ayant trait aux tendances supposées ‘’ambivalentes’’ à travers lesquelles vous confondiez, apparemment, entre tendance androgyne et misogyne….bref ; comme disait Alphonse-Louis Constant : ‘’Un homme aurait beau s’éprendre d’amour pour une jolie colombe, il ne deviendrait jamais pigeon, et s’il pouvait le devenir, il s’en suivrait pas que la colombe devrait engendrer des autruches.’’ Il est donc, insensé voir absurde, de croire en la tendance ambivalente des personnes.

      Mme Amane, il est fatale de confondre entre la réalité concrète et la réalité imaginaire, même si, les deux fusionnent parfaitement dans l’esprit, dès lors, que la première tire sa source des sens et la seconde de l’égo subtil, leur point commun réside dans la réalité effective des émotions produites. Car les deux se traduisant en pensées réelles suscitant l’émotion chez l’individu. Voila les deux tendances auxquelles vous devriez distinctement prêter votre attention pour comprendre que je n’ai rien contre les femmes et que ce qui vous a offusqué, dans mes propos, n’était en fait que l’objection infondée de votre égo.

      La raison plaide à éviter soigneusement les jugements hâtifs en veillant à ne considérer, rien de plus, que ce qui se présente clairement et distinctement à l’esprit, qu’on ne peut, en aucun cas, remettre en question.

      Sans rancune Mme Amane, et que DIEU vous guide tous sur le chemin de la vérité.

      • Merci cher Adam de votre réponse . Etant d’une intelligence et d’une culture vraissemblablement bien moyenne je vous avouerais que je n’ai pas tout bien saisi, mais je vous promets de faire l’effort de vous lire avec attention. Je ne suis pas du tout en capacité et moins encore dans l’intention de discréditer le Coran. J’observe simplement que, inévitablement, il y a des recherches pouvant aboutir sur des remises en question non seulement sur le Coran mais plus largement sur L’Islam. Comme je vous l’ai dit, cela me semble assez inévitable car il y a toujours un besoin de connaitre et de comprendre que ce soit notre histoire ou notre présent. Il est vrai aussi que, dans un tel contexte, les menaces sont importantes en provenance des forces visant à détruire les fondement de la foi. Et comme je vous l’ai dit le christianisme a, est et sera l’objet de ce type de remise en question. Si vous prenez le seul cas du Linceul de Turin vous avez , autour de ce linceul qui (de mon point de vue) révéla à l’apôtre Jean lorsqu’il vit, en compagnie de Pierre la Tombe vide et ce linceul, la matérialisation du Signe de Jonas dont avait parlé Jésus (Il vit et il crut Jean 20 /8), un vibrant résumé de ce combat entre affirmation d’une vérité et ses détracteurs. Evidemment, sur ce cas particulier, jai un parti pris! S’agissant du Coran, sans doute pour un musulman animé par sa foi, faut il en approfondir sa connaissance, car, quelle que soit sa fondation historique, il est plus que probable que, pour le moins, ce récit provienne d’une addition d’autres récits ou liturgies d’essence chrétienne ou hébraique. C’est, de mon point de vue, donc au moins un lien avec la révélation véritable. Vous évoquez l’athéisme. Peut être suis je dans l’erreur, mais pour moi, l’athéisme fait autant de bruit qu’il intéresse de moins en moins de monde dans notre époque post moderne. Passons donc sur cette posture, sans doute “digne de foi” pour un matérialiste convaincu. A ce matérialiste j’ai le m^me conseil que pour le musulman croyant, qu’il aille à fond dans sa démarche et il paut découvrir, par exemple, les surprenantes découvertes de la physique quantique. Vous évoquez les apparitions des esprits démoniaques. Je ne veux pas entrer dans ce sujet qui serait immense à explorer mais vous devez savoir que, à Fatima, à La salette, à Lourdes etc. il y a eu des messages dont le contenu n’est pas apparu particulièrement démoniaques aux précautionneuses autorités religieuse chargées d’en attester, ou non, la véracité. S’agissant de la complémentarité Homme Femme, je vous rejoins dans cette idée que l’égalitarsme ne vise certainement pas à rétablir la dignité de la femme mais bien plus à la détruire et à l’éliminer. Il y a derrière cet égalitarisme une sournoise volonté de détruire l’homme. L’homme nouveau de Rousseau et autres Robespierre ou promoteur du transhumanisme n’est certainement pas ma tasse de thé! En revanche j’observe que la femme a une position très particulière et certainement importante tant dans le récit biblique et que dans notre histoire religieuse où cette place va avec le temps chaque fois plus croissante. Enfin vous parlez du respect des coyants au Dieu unique. Excellent! C’est, depuis les pères de l’église la posture Chrétienne contrainte de se défendre face aux négations du judaïsme Talmudique puis de l’Islam. Il ne faut pas inverser les choses et entrer dans une victimisation dont linversion est pour le moins nauséabonde. Aujourd’hui c’est au Pakistan que l’on tue et emprisonne pour la foi en la révélation du Dieu Unique en Jésus Christ. C’est en Algérie que l’on emprisonne pour la seule possession d’une bible. C’est à Pékin que l’on expose le “piss christ” . C’est à Ploermel que l’on interdit La Croix tandis que, beau tour de passe passe, l’on réouvre des mosquées interdites! Et j’en passe!

  3. M. Malou

    Je vous remercie réciproquement. Aussi, pour ce qui vous semble ambigu, dans mes propos, je me ferai le plaisir de les expliquer, si vous m’en formuliez l’interrogation en ce qui peut avoir été mal développé, tout en vous reconnaissant le sens de modestie, ne doutant guerre de vos capacités.

    Ma vision des choses repose sur la méditation et la contemplation de la nature et la concordance des révélations d’avec les découvertes scientifiques, particulièrement celles de la physique quantique.

    A titre d’exemple, je voulais comprendre pourquoi DIEU dit-il dans le Coran que les hommes voient avec leurs cœurs ? Et quel était l’organe anatomique désigné par le mot ‘’cœur’’, car paradoxalement, l’organe couramment désigné par ce nom, chez le commun des mortels, est attribué à celui qui pompe le sang. Et pourquoi donc, DIEU n’a-t-il pas employé le mot œil ?

    La science prouve que l’information visuelle est visionnée dans le lobe temporal du cerveau, plus précisément dans le cortex temporal inférieur, dès lors que nos yeux ne sont en réalité que des capteurs d’ondes lumineuses. Ainsi, pourrait-on considérer que le cœur, désigné dans le Coran, se matérialise par le lobe temporel, du fait que cette découverte place cette partie du cerveau comme le centre névralgique des sens et donc, le cœur des sens ?!

    A mon humble avis, c’est certainement en se connaissant soi-même, que l’on peut, ensuite, débattre de l’authenticité des révélations. D’ailleurs, il convient de préciser, à ce propos, que la science évolue grâce à l’observation des phénomènes naturels. Les hommes n’inventent absolument rien, ils ne font que découvrir et imiter.

    Dans ce contexte, j’ose avancer, par ailleurs, que les recherches déployées sous le titre ‘’le grand secret de l’islam’’ n’ont rien apporté de nouveau avec certitude indubitable. Autrement dit, elles perpétuent le doute qui n’est pas un phénomène nouveau et au sens de la logique, le doute s’avère justement être l’objet de l’épreuve de la foi…croire ou douter, un choix qui se présente à l’intelligence et dont les suites respectives, rapproche les hommes ou les égare de la rectitude divine.

    Pour résumer en un mot, je souhaite vivement que tous les intellectuels de la foi monothéiste agissent ensemble pour s’unir et s’aimer fraternellement, non pour se détruire, car seule la fraternité peut réunir. C’est la seule et unique voie et là, toute la plénitude de ma conviction. Merci à vous.

  4. Les intellectuels de la foi monothéiste doivent prendre conscience que la convergence, actuellement, engagée pour unir les peuples sous une seule religion, malgré leur foi disparate, est une idolâtrie sans précédent sur la terre et qui ne sert, en finale, que leur ennemi commun.

    L’islam est l’unique religion qui rassemble les messages des principaux prophètes, nommément cités dans le Coran et ce livre est le sceau de la foi en DIEU unique….j’invite à cet égard, tout homme nantis d’une honnêteté intellectuelle sans faille, à méditer sur les évènements qu’endure présentement l’humanité.

    • Merci Adam de votre réponse clairement rédigée. En ce qui concerne l’emploi du mot “cœur” dans les récits d’inspiration divine votre interrogation est intéressante. Je n’ai pas de réponse si ce n’est que je pense immédiatement aux Béatitudes exprimées dans l’évangile de Matthieu, en particulier Matthieu 5 3 (heureux les pauvres de cœur ou d’esprit suivant les formulations). Il nous met face à un paradoxe entre la nécessité d’un total dénuement ( je pense à la “Kenose” évoquée par Saint Paul) et la plénitude que Dieu veut nous donner. Bref, je ne peux qu’aborder bien timidement cette immense sujet qui, comme vous aimez vous y adonner, ouvre déjà, d’une certaine façon, à un immense champs de contemplation. Tout à fait d’accord avec vous pour considérer que les divers syncrétisme et autres Noachismes sont une néfaste plaisanterie visant à vider de toute substance le trésor de la foie qui habite chacun d’entre nous. En matière de foi, il y a un socle s’appuyant sur une vérité, pas deux. Un grand intellectuel comme Charles Maurras a douté de sa foi (dès l’âge de 14 ans car il devint subitement sourd ce qui l’empêcha de vivre son rêve: devenir marin, par ailleurs il était sous l’influence et le questionnement des idées positivistes de son époque et des doutes sur la vérité historique du Christ instillés par Renan, et surtout, comme Camus, il avait trop de mal à intégrer le fait du mal dans une foie “raisonnable”…) presque toute sa vie mais a toujours été un catholique convaincu et sur la fin de sa vie, dans ses derniers soupirs, il a voulu recevoir le sacrement de l’extrême onction et sans doute a t-il cru de tout le cœur de son existence. Nombreux sont ses amis qui ont dit que l’agnosticisme de Maurras les ont aidé à conforter leurs fois. Je miserais plus sur ce type de rapport très riche et exigeant évoluant naturellement dans le respect des différences. Le livre “le grand secret de L’Islam” est un ouvrage utile, croyez moi, car il stimule le rapport foi/vérité. La foi est un don qu’il ne faut surtout pas enterrer, nous enseigne la parabole des talents (évangile de Luc et de Matthieu) notamment . Il faut risquer de la faire grandir car, nous le dit notamment Saint Paul, c’est par la foi que nous nous ouvrons à la Grâce.

  5. Voici un article pour illustrer “La Laicité, mere porteuse…”

    https://www.causeur.fr/andre-versaille-intellectuels-gauche-phoques-148004

    On se souvient du temps où nous répétions en boucle qu’un « anticommuniste est un chien »1, et qu’il valait mieux se tromper avec Sartre qu’avoir raison avec Aron. Préférer se tromper qu’avoir raison, fallait-il être aliéné…
    Combien d’intellectuels « progressistes » ont proféré des mensonges en pleine connaissance de cause
    (…)
    Pour ne pas « hurler avec les loups », pour ne pas passer pour un « chien » ! Notre obsession : montrer à tout prix que nous appartenons au « bon camp », celui du « Bien ». Nous nous conduisons comme des bourgeois honteux de leur condition sociale. Et plus la honte sera insupportable, plus nous nous montrerons radicaux.
    (….)
    La guerre d’Algérie, qui fut la guerre de décolonisation emblématique, a été le berceau du tiers-mondisme français. Ce fut une cause exaltante à laquelle bien des Français (et des Belges !) progressistes ont participé. Nous étions convaincus que cette lutte allait entraîner non seulement l’émancipation du joug colonial, mais un mouvement universel qui allait bâtir des nations fondées sur la justice, l’équité, et la fraternité avec les autres peuples émancipés. C’était l’euphorie bienvenue et si légitime. Eh oui, l’émancipation était belle au temps des colonies !

    Vint le moment de l’indépendance et de l’édification de l’Etat. La réalité s’avéra douloureuse. Aux yeux de tous, l’émancipation devait charrier la liberté. Hélas, dans les faits, dans la plupart des États décolonisés, et notamment arabes, ni la liberté ni la justice ne furent au rendez-vous : le tiers-monde arabe n’accoucha pratiquement que de dictatures, et de dictatures assumées – y compris par nous !

    ———————-
    NB : Peut-être serait-il intéressant d’intégrer la notion de honte/culpabilité dans vos théories.
    Elle est ici explicitement mentionnée, mais elle me semble aussi très présente dans l’islam du fait de l’impossibilité matériel d’être un parfait musulman et de l’absence de certitude sur le pardon (sauf mourir en héros)
    https://books.google.fr/books?id=WHmfDgAAQBAJ&pg=PA379&lpg=PA379&dq=nathanson+1992+honte&source=bl&ots=C3zSN3S00I&sig=4p6EK52pNJ8LZ3aa7k-8o3C_zrU&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwiXo5-h_uXXAhVD6xQKHXU8CawQ6AEIJzAA#v=onepage&q=nathanson%201992%20honte&f=false

    Les personnes vont généralement usage de quatre stratégie de base pour éviter les sentiments de honte/culpabilité (Nathanson,1992) qui ojt toutes pour effet de laisser en l’état une honte irrésolue. Ces stratégies sont les suivantes : 1) s’attaquer à soi-même (autocritique exacerbée pour devenir parfait) ,2) attaquer les autres (bouc-émissaire), 3) éviter le vécu intérieur (légèreté, débauche ou au contraire agitation, travail acharné), 4) se mettre à l’écart des autres (isolement)

    • Merci Cyd, c’est très pertinent ! On attend la seconde partie de l’entretien avec gourmandise (même si l’auteur a complètement occulté la dimension islamique de la guerre d’indépendance du FLN)
      D’accord aussi sur ce moteur de la culpabilité en islam. L’impossible relation à Dieu, puisqu’il est inaccessible, pousse au juridisme, à la multiplication des rites et des lois, au toujours plus d’enfermement dans l’orthopraxie : il faut faire ce qui est obligatoire – en commençant par ce qui est suffisant – et il vaut mieux faire en plus ce qui est recommandé, et il vaut mieux faire en plus ce qui est préférable, et il vaut mieux faire en plus ce qui est surérogatoire, et il vaut mieux faire en plus ce qui est superfétatoire… voir par exemple cet enseignement de l’imam Rachid Eljay, alias Cheikh Abou Houdeyfa, l’homme aux 500 000 followers sur Facebook – ce n’est pas rien… – et grand amateur d’urine de chameau :

      Cette démultiplication du rite, de la logique pur-impur poussée jusqu’à l’absurde et de la codification de la vie jusqu’à la vider de son sens n’est pas sans rappeler la critique de Jésus Christ aux chefs et autorités juives de son temps : « Malheur à vous, scribes et Pharisiens hypocrites, qui acquittez la dîme de la menthe, du fenouil et du cumin, après avoir négligé les points les plus graves de la Loi, la justice, la miséricorde et la bonne foi ; c’est ceci qu’il fallait pratiquer, sans négliger cela. Guides aveugles, qui arrêtez au filtre le moustique et engloutissez le chameau. » (Mt 23,23-24)

      De fait, avec ce type de “religion”, on ne sait jamais si l’on est “un bon musulman” (il faut lire les commentaires sous les posts facebook de l’imam pour réaliser la détresse des musulmans en attente de guidée claire). On ne sait pas en fait si l’on est sauvé. On ne sait pas si Dieu “a pardonné”. D’où cet incessant mouvement d’opposition des uns aux autres en islam, et d’opposition aux non musulmans, qui permet de se définir comme bon musulman. D’où aussi l’engagement dans le jihad guerrier, seule voie qui assure le musulman d’une entrée directe au paradis, seule voie dans laquelle il est certain de son salut et donc libéré de sa culpabilité vis à vis de Dieu.

      • Oui l’interview est très intéressante parce qu’elle décrit concrètement tous les mécanismes du messianisme, et en particuliers l’impossibilité d’apostasier sous peine de lynchage.

        C’est intéressant parce cela montre que l’interdiction d’apostasier dans l’Islam n’est pas un juste un moyen « politique » de contrôle par la tête, mais intrinsèque à la dynamique, organique au systeme.

        Je crois qu’Alain Besançon faisait un constat similaire entre les dictatures classiques « rationnelles »(Franco, Mussolini) qui persécutent leurs opposants mais laisse tranquille la population, et les totalitarismes « irrationnels » (nazisme, communisme) qui finissent même par manger leurs propres adeptes.

        Le schéma me semble le suivant :
        1) Les « adeptes » se persuadent de détenir la Vérité pour créer un Paradis sur Terre,
        2) A cause de cette conviction, les « adeptes » ne tolèrent aucune divergence, et considèrent les opposants comme le Mal (les chiens, les loups, ou le salaud sartrien http://poethique.over-blog.fr/article-qu-est-ce-qu-un-salaud-comte-sponville-53426437.html)
        3) Et contre le Mal tous les moyens sont Bons (dont la torture et le meurtre)
        4) Le piège se referme puisqu’il devient impossible d’apostasier sans passer dans le camp du Mal et de risquer le lynchage que l’on a soi-même pratiqué

      • Voici d’autres citations de l’article en question, illustrant des phases clef du processus :

        1 ) L’utopie de la venue prochaine du Paradis sur terre :
        « Nous étions convaincus que cette lutte allait entraîner non seulement l’émancipation du joug colonial, mais un mouvement universel qui allait bâtir des nations fondées sur la justice, l’équité, et la fraternité avec les autres peuples émancipés. »

        2) Aliénation : les débordements
        « Une fin grandiose justifie des moyens parfois regrettables, mais indispensables », répétions-nous. Et, bien sûr, nous entonnions l’éternel « on ne fait pas d’omelette sans casser des œufs »

        3) Aliénation : l’aveuglement par l’impossibilité de ne pas être le Bien
        « On se souvient du temps où nous répétions en boucle qu’un « anticommuniste est un chien »1, et qu’il valait mieux se tromper avec Sartre qu’avoir raison avec Aron. Préférer se tromper qu’avoir raison, fallait-il être aliéné…

        4) Aliénation : l’impossibilité de l’apostasie
        Nous nous sommes souvent aveuglés – et avec quelle détermination ! La plupart du temps, l’information existait mais nous en faisions fi, tant nous avions peur, par sa seule lecture, de passer pour des traîtres

        5) L’échec de l’utopie :
        « Vint le moment de l’indépendance et de l’édification de l’Etat. La réalité s’avéra douloureuse. Aux yeux de tous, l’émancipation devait charrier la liberté. Hélas, dans les faits, dans la plupart des États décolonisés, et notamment arabes, ni la liberté ni la justice ne furent au rendez-vous : le tiers-monde arabe n’accoucha pratiquement que de dictatures, et de dictatures assumées – y compris par nous »

        6) Le Messianisme : une drogue dure
        « Et si je n’ai jamais été encarté, je me sens néanmoins toujours membre de cette famille devenue porte-parole autoproclamée de l’humanité souffrante, et composée d’athlète de la commisération. Eh oui, j’ai beau lire et relire Cioran, Muray et mon cher Flaubert, rien n’y fait. Je dois être victime d’une variante du syndrome de Stockholm”

        7) Persévérance dans le déni :
        “Le plus étrange n’est pas que nous ayons fait des « erreurs » – ce que plusieurs d’entre nous avoueront tardivement avec une bonhomie souriante –, c’est l’entêtement de beaucoup à persévérer dans la même erreur : lorsque nous avons finalement rejeté le stalinisme, ce fut pour adopter le maoïsme que le besoin de soleil et de musique poussa certains à assaisonner de castrisme.” (et de nos jours le “tiers-mondisme vivrensembliste” tenant par la main l’islamisme)

        8) La guérison : Cette partie dene fait pas partie de l’article car andré Versaille avoue ne pas être guérit

        Soljenitsyne témoigne de sa guérison au Messianisme. Néanmoins les épreuves par lesquelles il a dû passer, montre la dureté de l’addiction
        « Peu à peu, j’ai découvert que la ligne de partage entre le bien et le mal ne sépare ni les États ni les classes ni les partis, mais qu’elle traverse le cœur de chaque homme et de toute l’humanité »

        Dans le film Stalingrad, de JJ Annaud, à la fin du film, le commissaire politique fait la même découverte. Mais ça lui est tellement insupportable qu’il se suicide, mais il se suicide « en héros » pour finir comme il a toujours voulu être : un héros

      • Pour la dénonciation des pharisiens, j’ai une préférence pour Matthieu 23:1-8

        Alors Jésus, parlant à la foule et à ses disciples, 2dit: Les scribes et les pharisiens sont assis dans la chaire de Moïse. 3Faites donc et observez tout ce qu’ils vous disent; mais n’agissez pas selon leurs oeuvres. Car ils disent, et ne font pas. 4Ils lient des fardeaux pesants, et les mettent sur les épaules des hommes, mais ils ne veulent pas les remuer du doigt. 5Ils font toutes leurs actions pour être vus des hommes. Ainsi, ils portent de larges phylactères, et ils ont de longues franges à leurs vêtements; 6ils aiment la première place dans les festins, et les premiers sièges dans les synagogues; 7ils aiment à être salués dans les places publiques, et à être appelés par les hommes Rabbi, Rabbi

        (l’affaire Tarik Ramadan colle parfaitement)

      • Pour le coup, ça évoque furieusement Matthieu 23 :25-26

        “Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites! parce que vous nettoyez le dehors de la coupe et du plat, et qu’au dedans ils sont pleins de rapine et d’intempérance. 26Pharisien aveugle! nettoie premièrement l’intérieur de la coupe et du plat, afin que l’extérieur aussi devienne net.”

    • La suite de l’entretien avec André Versailles :

      1e partie (déjà postée par Cyd) : https://www.causeur.fr/andre-versaille-intellectuels-gauche-phoques-148004

      2e partie https://www.causeur.fr/andre-versaille-progressistes-islam-musulmans-148115

      En réalité, notre vision d’un monde partagé entre nous, les dominants, et eux, les dominés ex-colonisés, témoigne de notre paternalisme – et de notre mépris envers une population que nous regardons comme décidément infantile. En nous accusant d’être des dominants, nous nous proclamons seuls sujets, et nous ravalons nos dominés au rang d’objets incapables d’autonomie jusque dans leur violence que nous réduisons à des réactions. C’est vrai pour les musulmans de France, c’est vrai pour l’ensemble du monde musulman que nous regardons comme une espèce de gigantesque Clichy sous-Bois.” évoque ainsi André Versailles

      Voilà, entre autres, une des raisons pour laquelle la Laïcité est mère porteuse de l’islam : le racisme inhérent aux Lumières, cette vision d’une humanité divisée entre “illuminés” et “obscurantistes“, entre surhommes et sous-hommes vient rencontrer la même vision du monde, inversée en islam (les musulmans sont les surhommes, les mécréants les sous-hommes). Le ressentiment initial des musulmans envers les mécréants en est ainsi démultiplié envers les progressistes qui les accueillent en Occident (façon SOS Racisme) et, de là, est aussi démultiplié le ressentiment envers l’ensemble des sociétés occidentales. Les deux mécaniques idéologiques, celles de l’islam et celles des Lumières occidentales jouent ici l’une contre l’autre, se nourrissant l’une de l’autre. Le choc en est d’autant plus violent. C’est une des raisons du développement de l’islam en Occident, alors même qu’il est en train de s’effondrer dans les “terres d’islam”.

      •   En fait ça colle parfaitement avec le triangle dramatique / Triangle de Karpman (Persécuteur/sauveur/Victime)
        https://fr.wikipedia.org/wiki/Triangle_dramatique

        Avec comme Sauveur, nos progressistes « anti-racistes », et comme Victime, une partie des musulmans

        http://anti-deprime.com/2015/10/13/sortir-du-triangle-persecuteur-victime-sauveur-triangle-de-karpman/

        • Le Persécuteur/Bourreau attaque, brime, humilie, donne des ordres et provoque la rancune. Il considère la victime comme inférieure.

        • Le Sauveur étouffe, apporte une aide inefficace, crée la passivité par l’assistanat. Il considère aussi la victime comme inférieure et lui propose son aide, à partir de sa position supérieure. (…)
        Il infantilise la Victime et le place en incapacité

        • La Victime apitoie, attire, énerve, excite. Elle se positionne comme inférieure et cherche un Sauveur ou un Persécuteur pour conforter sa croyance

        (…)
        Le parent Sauveur sera trop laxiste et tentera sans cesse de plaire à son enfant. L’enfant deviendra capricieux, manipulateur et peu volontaire. Il ne développera pas son autonomie

  6. Pour la honte, mon propos était de signaler l’existence d’une abondante littérature sur le sujet.

    Et comme le dit le court extrait signalé, la honte/culpabilité est un puissant facteur de blocage, et qui peut s’exprimer par la violence (avec l’ambivalent sentiment d’infériorité/supériorité) .

    Je n’ai malheureusement pas le temps de m’y intéresser autrement que de manière très superficielle Mais peut être que si vous connaissez quelqu’un idoine, car cela pourrait faire l’objet d’une thèse de psychologie « La Honte dans le Messianisme : dynamique et solutions de sortie »

  7. Bonjour Olaf

    Avez vous regardé le documentaire hier soir sur France 5 “Quand la Gauche collaborait” ?

    C’est aussi très illustratif de “messianiste” (ici des pacifistes intégristes prêt à tous pour créer l’Europe nouvelle censée éviter toutes les guerres futures), qui ne pouvant apostasier, partent dans une fuite en avant jusqu’à faire l’inverse de ce qu’ils professaient auparavant (comme mourir pour Dantzig)

    Passage symptomatique à partir de la 44min

    – Voix Off : Nous sommes en 43, les jours de la collaboration sont comptés, pourtant les chefs des partis pro-nazis se radicalisent toujours plus.

    – Olivier Wievorka : La radicalisation des mouvements collaborationnistes s’expliquent, sans doute par la marche du conflit. A partir du moment où ces individus sont allés trop loin, qu’il n’y a pas d’espoir au fond de pardon de la part des autorités qui s’installeront en France à la Libération, ils s’associent de plus en plus étroitement avec l’Allemagne nazi.

    -Pascal Ory : Les collaborationnistes qui se radicalisent, se sont des désespérés, en fait ils savent très bien qu’ils sont impopulaires mais ils pensent que le vent de l’Histoire continue de souffler dans leur direction. Donc il font parti d’une élite qui a raison, qui a raison, qui a raison

    • Bonjour Cyd,

      Merci pour le lien
      Je n’ai pas (encore) vu ce documentaire. J’en ai entendu parler. Je vais regarder cela avec d’autant plus d’attention que vous me le signalez comme un cas dé’cole pour l’anayse du phénomène de l’imprégnation des consciences par l’idéologie, comme je l’ai décrit dans La Laïcité, mère porteuse de l’islam ?

  8. Dans « Le grand secret de l’Islam » vous décrivez l’espérance des proto-musulmans de faire revenir le Messie, via des manipulations « magiques », « paranormale » dirait-on aujourd’hui, à la façon de la venue de Gozer dans SOS Fantôme.

    J’en avais par la suite un peu entendu parlé via des interviews de sioniste radicaux voulant reconstruire le Temple à Jérusalem (et donc raser un certain nombre de bâtiments emblématiques). Mais jusqu’à présent, j’avais classé tout ça dans la catégorie « illuminés ultra-minoritaires et donc sans conséquences » tellement ça me semblait « décalé ».

    Mais ce WE, j’ai rencontré quelqu’un qui, à l’occasion de la décision de Trump de reconnaitre Jérusalem comme capital d’Israël, m’a vanté avec enthousiasme les prophéties des évangélistes sur le retour « dans le Gloire du Christ ».

    C’est déjà un choc d’être confronté directement à ce discours, mais en plus je me rends compte que ce courant de pensée à une influence manifeste sur la politique internationale.

    Ainsi, des blogs sérieux y font référence, pour expliquer la déclaration de Balfour, il y a 100 ans, et la décision de Trump aujourd’hui

    Exemple :
    http://www.dedefensa.org/article/declaration-trump-versus-balfour

    « Le tout adossé à un certain courant protestant millénariste en Angleterre sensible à la cause sioniste car le rassemblement des Juifs accélérerait la venue du Christ-Messie sur terre »

    http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2017/12/j%C3%A9rusalem-la-folle-d%C3%A9cision-de-trump.html
    « Pendant sa campagne électorale, Trump, pour conforter son électorat de la droite évangélique protestante, s’était engagé à ne plus repousser l’application de l’accord. Pour les évangélistes, en effet, le retour du Messie sur terre passe par la reconnaissance d’Israël comme Etat juif avec Jérusalem comme capitale… »

    —————
    En tapant quelques mots clef dans Google, on trouve pléthore de sites qui vous expliquent que Jésus va revenir bientôt établir le paradis sur Terre, et que pour cela « y ka » appliquer le protocole. C’est-à-dire recréer Israel, recréer Jérusalem comme capital, recréer le Temple et recréer les sacrifices.

    Exemple :

    Quelle sera la nouvelle la plus importante pour notre génération ? Quel est le plus grand événement qui ébranlera la terre entière, au cours de la vie de la plupart d’entre vous ? Il s’agit du second Avènement du Christ, ce sera l’événement le plus important de cette génération. Christ est de retour !

    Ne vous y trompez pas. Le retour de Jésus ne se fera pas en secret dans une grotte quelconque, sans que personne n’en ait connaissance. Mais Jésus-Christ reviendra en personne dans la ville de Jérusalem, sur le sommet du mont des Oliviers, afin de gouverner la terre entière ! Il y aura un gouvernement divin sur le monde entier. Quel choc ce sera pour toute l’humanité !

    Cet événement est spécifiquement prophétisé dans la Bible, aussi bien dans l’Ancien que dans le Nouveau Testament. Des centaines de millions de gens croient, superficiellement, que la Bible est la parole inspirée de Dieu. Le second Avènement du Christ est prédit dans les quatre Evangiles, dans le livre des Actes et dans les Epîtres de Paul, Jacques, Pierre et Jean. Le retour de Jésus est le point central du livre de l’Apocalypse. Si vous croyez que la Bible est la parole inspirée de Dieu, alors vous devez croire au second Avènement du Christ.

    Le Roi des rois reviendra bientôt établir le Royaume de Dieu sur cette terre, et vous devriez vous y préparer

    http://y-jesus.org/french/print/jcb-jesus-va-t-il-il-vraiment-revenir-sur-terre/

    La renaissance miraculeuse d’Israël a préparé la scène pour le retour du Messie qui demande que les Juifs habitent Jérusalem. Près de six millions de Juifs vivent à présent sur la terre que Dieu avait promise à Abraham. En un siècle, Israël a explosé d’une presque non-existence en une nation qui domine les grands titres des quotidiens internationaux (…)
    Quand Jésus reviendra, l’apparition de sa venue et de sa puissance écrasera ceux qui s’opposent à lui. Il prendra sa place sur son trône glorieux à Jérusalem et il règnera sur les nations avec justice et droiture. La promesse du retour de Jésus s’accomplira aussi littéralement que les prophéties de sa première venue.

    http://gloireadieu.fr/signes-fin-des-temps/la-reconstruction-du-temple-a-jerusalem-3690

    La reconstruction du Temple de Jérusalem ou de Salomon, est l’un des signes précurseurs du retour de Jésus Christ. Les prophéties de la Bible affirment qu’un nouveau Temple occupera à nouveau le cœur de Jérusalem, à la place de la Mosquée d’OMAR dans la fin des temps

    http://pleinsfeux.org/seconde-venue-jesus-christ/

    Lorsque la Première Guerre Mondiale a commencé en 1914, il y avait 80000 juifs vivant en Palestine. La Déclaration de Balfour de la Grande-Bretagne de 1917 a donné une forte approbation en faveur de l’établissement d’un foyer national pour les Juifs, mais la Grande-Bretagne a reculé à cause de la pression arabe. Néanmoins, 400,000 juifs s’étaient déjà installés en terre promise en 1939.

    Satan a vu ce qui se passait. Il savait que le Seigneur rassemblait les Juifs pour une seule raison et il connaissait cette raison : La Seconde Venue du Christ. Alors, Satan a amené Adolf Hitler à assassiner six millions de personnes du peuple choisi par Dieu. Ce fût une action purement et simplement motivée par la haine et la vengeance. Ce massacre massif a créé assez de sympathie pour les Juifs que les Nations Unies ont accordé 5000 miles carrés de terres palestiniennes pour eux après la Seconde Guerre Mondiale. Puis, en 1948, Israël est devenu une nation indépendante pour la première fois depuis plusieurs siècles ! Les Arabes ont combattu violemment afin de détruire Israël, mais sans succès. Dieu veut que Son peuple soit en Palestine (Amos 9:14-15), parce que le Seigneur Jésus-Christ doit revenir bientôt. Pendant la Guerre des Six Jours de 1967, Israël a même pris possession des environs de l’ancien temple et des plans sont actuellement en cours pour reconstruire le temple.

    Jésus a comparé Israël à un « figuier » dans Matthieu 24:32-34 et Il a assimilé la restauration d’Israël à un figuier produisant des feuilles. Il a dit qu’Il reviendrait au cours de la même génération qui sera témoin qu’Israël produise des feuilles en tant que nation. Nous vivons dans cette génération ! Aujourd’hui, il y a environ quatre millions de Juifs qui vivent en Palestine. Nous avons vu les Juifs retourner en Palestine et nous avons vu prospérer la nation d’Israël. Il n’y a qu’une seule raison pour tout ceci : Le Seigneur Jésus-Christ revient bientôt
    (…)
    Ce sera le grand « âge d’or » que les anciens philosophes ont seulement rêvé. Ce sera le Nouvel Ordre Mondial de Dieu, plutôt que celui de l’homme. Ce sera une période de paix dans le monde, parce que le Prince de la Paix dirigera le monde dans la justice (Ésaïe 9:6 ; Luc 1:32 ; Ésaïe 2:2-4).

    Il n’y aura qu’une seule religion pendant le Millénium. Ceux qui refuseront d’adorer le Christ seront punis (Zacharie 14:16-19).

    Les gens seront heureux pendant cette période, parce que Satan ne sera plus là pour les tenter. Les malédictions du chapitre trois de la Genèse seront levées et les hommes vivront à nouveau pendant longtemps comme ils le faisaient dans les jours d’Adam, de Noé et de Mathusalem (Ésaïe 33:24 ; 65:20).

    • Merci encore Cyd pour ces réflexions.

      Cela ressemble beaucoup à ce que j’ai décrit dans Le grand secret de l’islam, n’est-ce pas ?

      De nombreux juifs ont encore une pensée très similaire à celle attribuée au courant judéo-nazaréen, n’ayant toujours pas digéré la destruction du Temple et la fin de la religion juive sacerdotale… En refusant le Christ, ils refusent de comprendre que l’âge des sacrifices d’animaux rituels est terminé. Ils sont rejoints en cela par certains évangéliques qui ont une lecture littérale de la Bible (et qui peinent à comprendre que l’Israël d’aujourd’hui n’est pas l’Israël céleste… Ni que les Juifs d’aujourd’hui seraient les mêmes que ceux du temps du Christ ou de Saint Paul). C’est à mon sens une lecture fausse, déformée de l’enseignement des apôtres, qui se double, chez ces évangéliques là d’une certaine condescendance vis à vis des Juifs.

      Croire ainsi que la reconstruction du Temple de Jérusalem ferait “redescendre” Jésus physiquement, pour qu’il règne en roi politique, c’est exactement la déformation opérée par les judéonazaréens de l’enseignement des apôtres (déformation que l’on retrouve dans l’islam qui attend aussi la redescente “physique” de Jésus sur le minaret de la mosquée des Omeyyades de Damas). Et c’est voué au même échec : les judéonazaréens et leurs alliés arabes ont en effet reconstruit le temple à la fin des années 630. Jésus n’est pas redescendu… Et tout ce que le monde a gagné avec ce projet fou, c’est la guerre que l’islam lui mène depuis lors.

      Voici ce que j’avais déjà écrit dans le débat de commentaires de ce site sur le retour du Christ dans la gloire du point de vue de la foi catholique, retour qui n’a rien à voir avec les fantasmes décrits dans les articles dont vous avez donné les liens ci-dessus : https://legrandsecretdelislam.com/media/comment-page-1/#comment-1852

      • Franchement, je suis encore interloqué d’avoir vu quelqu’un de pas du tout marginal, et sain d’esprit a priori, tenir un discours où en fait il se croit quasiment indispensable au dessein de Dieu.

        Comme si le Dieu judéo-islamo-chrétien, tout omnipotent qu’il soit, avait quand même besoin des hommes pour faire revenir Jésus sur Terre. Comme si Dieu avait eu besoin des hommes pour faire venir Jésus la 1ere fois

        Ça me fait aussi furieusement penser au « culte du cargo » (et je constate que l’article Wikipedia qualifie ces croyances de “messsianistes” comme quoi ça se recoupe)

        https://fr.wikipedia.org/wiki/Culte_du_cargo

        ” À l’issue de la Guerre du Pacifique où les populations autochtones furent en contact avec des armées dotées de matériel considérable, le culte du cargo prit un tour particulier.

        Des indigènes, ayant constaté que les radio-opérateurs des troupes au sol semblaient obtenir l’arrivée de navires ou le parachutage de vivres et de médicaments simplement en les demandant dans leur poste radio-émetteur, eurent l’idée de les imiter et construisirent, de leur mieux, de fausses cabines d’opérateur-radio – avec des postes fictifs – dans lesquels ils demandaient eux aussi – dans de faux micros – l’envoi de vivres, médicaments et autres équipements dont ils pouvaient avoir besoin.

        Plus tard, ils construiront même de fausses pistes d’atterrissage en attendant que des avions viennent y décharger leur cargaison.”

      • Ha ha !
        Le culte du cargo ! Mais oui ! C’est amusant, j’en discutais il y a 10 jours, en prenant cet exemple du culte du cargo pour expliquer à quelqu’un ce qu’était l’islam et le judéo-nazaréisme.

  9. Bonjour

    Voici une brève qui fait état des progres de l’athéisme en Egypte. Progrès tels que c’est considéré comme une menace tres serieuse.

    D’autre part, cette crise de la foi en islam est mis sur le même niveau que l’extremisme voire en est la cause

    http://m.rfi.fr/moyen-orient/20171224-egypte-enfants-retires-mere-cause-atheisme

    “la très officielle direction générale des Fatwas, qui affirme que l’athéisme est un mal qui se répand de manière alarmante au sein de la jeunesse.”

    “« L’extrémisme et l’athéisme sont les deux faces d’une même pièce ». Une affirmation martelée sur plusieurs chaines de télévisions par des ulémas de l’islam dans ce qui ressemble à une campagne nationale contre l’athéisme”

    • Merci Cyd. Intéressant de voir que les travaux de Gallez commencent d’apparaître dans des media somme toute assez grand public
      J’imagine que vous êtes le “Cyd1”, auteur de commentaires très pertinents à la suite de cet article ?

    • Le récit de ce chercheur, nous apprend que « l’auteur » du Coran a copié la Thora ! Il soutient également que le Coran est fortement imprégné de l’hébreu. Et cela est une évidence pour qui connait bien le lieu et le contexte dans lequel cette religion monothéiste a vu le jour. En effet, il est évident que le Coran évoque beaucoup plus (au moins à sa façon) la Thora et les Évangiles que la vie des Arabes qui en ont été les premiers destinataires et les cités dans lesquelles ils ne venaient que pour déposer quelques offrandes à leurs divinités (Allat, Al-Uzza et Manat, etc. dont certaines sont évoquées dans l’Ancien Testament) et disparaitre dans le désert qui leur servait de forteresse. Il est vrai que la plupart des traductions (en Français) du Coran qui circulent ne sont pas toujours précises, sans doute faute des difficultés d’interpréter une langue orale alors parlée uniquement par quelques tribus bédoines qui erraient dans les déserts d’Arabie. Des tribus qui étaient le plus souvent en guerre les unes contre les autres mais qui arrivaient tout de même à adorer les mêmes divinités sans pour autant jamais avoir un panthéon au vaste que celui des Grecs anciens (par exemple). Cependant, aussi surprenant que cela puisse l’être, le Coran, tel qu’il existe aujourd’hui, est bien écrit dans la langue de ces tribus bédouines qui ont vécu en Arabie et dont certaines ont essaimé en Afrique du Nord, et de façon massive, à partir du 7ème siècle jusqu’au 13ème siècle. Ce n’est donc pas une langue fabriquée de toutes pièces comme le prétend cet intrépide orateur ! Le poète Amr Al-Qays (mort vers 544 après J.-C.) a laissé à la postérité des poèmes épiques où la puissance du verbe et la subtilité de cette langue alors exclusivement orale sont d’une efficacité remarquable. Et dans l’un (le plus connu) des poèmes d’Amr Al-Qays, il est question « d’Allah », terme qui désignait toute divinité aussi bien chez les Arabes que chez les Hébreux et plus généralement dans toutes les langues dérivées de l’araméen comme celle des Nabatéens dont issu langue arabe. L’Islam a, dès ses débuts, connu une multitude de sectes dont certaines continuent, encore aujourd’hui, à chercher à se neutraliser (par tous moyens) comme ce fut le cas dans le christianisme. Enfin, l’Ancien Testament lui-même, ne contient-il pas à la base (Génèse) un récit étonnamment semblable à celui que nous ont laissé les Sumériens, gravé sur leurs tablettes visibles au Museum de Londres ? Alors que la Bible (Thora + Évangiles) sont des récits qui évoquent des lieux et des faits historiques, le Coran se veut être un recueil de réponses à des questionnements et de rappels, justement concernant les Livres premiers (« Les feuilles anciennes : les feuilles d’Abraham et de Moïse ») et les Évangiles. N’est-il pas dit (au prophète de l’Islam) dans le Coran : « Rappelle, car tu n’es qu’un rappeleur. Tu n’as aucune autorité sur eux (les polythéistes : les membres des tribus arabes qui étaient hostiles) ». Enfin, soutenir que le prophète le l’Islam est le rédacteur du Coran relève d’une ineptie sans égale, à ce niveau ! Je remarque quant à moi, qui suit l’héritier de cette civilisation du désert qu’aucun poète, philosophe ou savant d’expression arabe actuel ou ancien n’a pu produire des écrits similaires par leur efficacité aux versets consignés, en langue arabe, dans le Coran tel qu’il est lu, aujourd’hui, partout dans le monde ! Mais la lecture du texte est impossible si l’on ne tient pas compte du contexte ! Or seule la tradition islamique originelle, avec ses contradictions inévitables (dans une société antique ou l’écrit n’était accessible, partout, qu’à une infime poignée d’initiés) rend compte du contexte. Peut-on lire la Bible en effaçant tous les lieux où le récit se passe ?

  10. Monsieur Olaf, je n’ai pas lu votre livre de bout en bout. Je vous demande de m’en excuser. Mais je vous ai écouté longuement à travers vos multiples interventions sur les médias. Je suis scientifique. J’ai eu l’opportunité de programmer un modèle mathématique très complexes selon une approche jamais utilisée auparavant ! Et cela m’a permis de savourer le plaisir immense d’approcher la vérité d’un phénomène physique qui repose sur des preuves scientifiques établies, devenues universelles depuis que ce modèle est enseigné dans toutes les écoles d’ingénieurs du « monde avancé ». J’ai écrit des poèmes en langue française. J’en ai lus et j’en ai récités avec bonheur. J’ai lu les classiques de la littérature au programme dans les lycées et universités françaises. J’ai lu de nombreux livres de grande valeur sur les religions. Et ma lecture a commencé depuis l’école primaire. J’ai la Bible en français et en arabe. Quel délice de lire l’Ecclésiaste en arabe ! Mon enfance a été bercé par les paroles de l’Ecclésiaste ! En effet, feu mon père aimait les déclamer alors même, qu’autant que je m’en souvienne, il n’a jamais lu la Bible ! Preuve, s’il en est une, que certaines tribus nomades d’Arabie possédaient bien une très forte culture orale du judaïsme et du christianisme, dans leurs sens originels (qui n’est pas celui qui a prévalu après le premier concile de Nicée). Mais cela ne fait pas d’elles les héritières des fameux « judéo-nazaréens » qui n’ont jamais existé, sauf peut-être dans l’imaginaire de certains chercheurs zélés, motivés uniquement par des considérations très peu sérieuses. Monsieur Olaf, à supposer même que vous maîtrisez parfaitement la langue arabe et en particulier celle du Coran que seules certaines tribus nomades d’Arabie parlaient (au quotidien), il vous est impossible de comprendre ce texte (particulièrement hermétique et pourtant d’une efficacité et d’une musicalité exceptionnelles qui émeuvent à la fois l’érudit et le vulgaire) sans le situer dans son contexte. Or, seul son contexte (en partie rapporté par la Tradition islamique originelle) est susceptible de rendre le Coran compréhensible par ceux (de langue maternelle l’arabe ou non) qui le lisent pour tenter de le comprendre dans toute sa dimension. Tout est dans le contexte, Mr Olaf ! Or le contexte, vous semblez l’avoir terriblement négligé dans vos recherches ! Enfin, je vous ai entendu dire que la Mecque n’est pas une oasis. Ce qui n’est pas totalement faux si l’on compare la Mecque et Médine. Mais sachez cher Monsieur que de tous temps, dans cette région du monde qui a vu naître le Judaïsme, le Christianisme, et l’Islam et les hérésies vraies ou supposées associées, des oasis fertiles ont prospéré ou périclité ! Les vestiges, encore visibles, des civilisations mésopotamiennes, en sont des preuves incontournables. Or à la Mecque il y a bien une source exploitée encore aujourd’hui et depuis bien avant l’avènement de l’Islam ! Et la seule présence de cette source suffit de faire de la Mecque une oasis dans le sens bédouin du terme. Certes, dans l’antiquité, la Mecque n’avait pas connu le même éclat que Pétra (par exemple), mais elle demeure le lieu (premier) de la révélation de l’Islam ! Et d’ailleurs en arabe les mots « oasis » et « lieu de révélation » ont la même racine !

    • Bonsoir Brahim

      Votre message appelle des réponses et remarques variées…

      Preuve, s’il en est une, que certaines tribus nomades d’Arabie possédaient bien une très forte culture orale du judaïsme et du christianisme
      Je ne vois pas en quoi le fait que votre père lisait le livre de l’Ecclésiaste prouverait quoi que ce soit à propos des traditions d’oralité des nomades d’Arabie…

      qui n’est pas celui qui a prévalu après le premier concile de Nicée
      Qu’est ce que le concile de Nicée a changé à la foi chrétienne ? Savez vous que jusqu’au 14e siècle environ, il y a eu bien plus de chrétiens au delà du Jourdain, au delà des limites de l’empire romain que dans le monde gréco-latin ?

      les fameux « judéo-nazaréens » qui n’ont jamais existé, sauf peut-être dans l’imaginaire de certains chercheurs zélés
      Lisez le Coran pour ce qui y est réellement écrit et non ce que les califes vous ont forcé à croire…
      Répondez moi : quelle est la “communauté droite” parmi les gens du Livre (les gens de la Torah, c’est à dire les Juifs) qui “aux heures de la nuit, récite les versets de Dieu en se prosternant”, “croient en Dieu et au Jour dernier, ordonnent le convenable, interdisent le blâmable et concourent aux bonnes oeuvres” et qui sont “parmi les gens de bien” (selon S3,113-114) ? Ce sont eux que je nomme judéonazaréens, eux qui ont reconnu Jésus comme le Messie (S2,101 ; S4,159), qui sont opposés aux Juifs rabbiniques et aux chrétiens (S2,105), qui tiennent pour sacrés la Torah et l’Évangile, et en détiennent les textes non falsifiés (S2,75-79 ; S5,59). Tout est dans le Coran.
      Cf. ces explications détaillées : https://www.youtube.com/watch?v=9G6BPhBEYYY

      la Mecque n’est pas une oasis. Ce qui n’est pas totalement faux
      Hé bien pourtant, La Mecque n’est pas une oasis… Rien ne pousse là bas, rien de vert vu du ciel. Comparez avec Taïf et vous verrez bien la différence entre une vraie oasis et un coin de désert brulant avec un puits

      à la Mecque il y a bien une source exploitée encore aujourd’hui et depuis bien avant l’avènement de l’Islam
      Zam-zam n’est pas une source d’eau vive mais un puits de rétention des eaux de pluie

      Bonnes recherches, bonnes lectures.

      • Bonjour Olaf,
        Merci pour votre réponse.
        Justement feu mon père n’a jamais lu le livre de l’Ecclésiaste. C’est par une transmission orale d’une fiabilité et d’une durée étonnante que les paroles consignées dans ce livre ont été transmises de génération en génération dans certaines tribus. Et le plus surprenant est que ces tribus étaient nomades. Je suis né sous la tente. Une des ces grandes tentes en laine mouton noir (tissée par ma grand -mère, ma mère et mes tantes), telles qu’elles étaient décrites par les poètes arabes de la période préislamique. Je suis donc un des derniers témoins de cette civilisation du désert aujourd’hui complètement effacée. Je me souviens que le soir, autour d’un feu de bois, les jeunes gens (filles et garçons) se réunissaient pour conter fleurette (au sens positif du terme) autour de joutes poétiques oratoires ou toutes sortes de rimes(croisées, alternées, embarrassées, etc.) en langue arabe pure étaient improvisées par des jouteurs dont les plus prolifiques et les plus talentueux étaient parfaitement illettrés : ne sachant ni lire ni écrire aucune langue et de façon ancestrale ! Et les meilleures productions sont répétées et chantées depuis des siècles ! Et c’est par ce moyen que le soir ma mère me racontait la Tradition musulmane mais aussi le message de “Issa Ibn Mariam” (“un prénom très répandue dans certaines tribus”).

        C’est pour vous dire qu’il ne faut négliger ce qui a été transmis oralement en matière d’Islam. Les meddah (poètes troubadours) chantent la sira sous forme de vers depuis l’avènement de l’Islam alors qu’ils sont illettrés !

        Les califes (dont aucun n’a été formellement désigné par le prophet de l’Islam) n’ont eu de pouvoir que sur les villes qu’ils avaient conquises, souvent pour leur propre intérêt, d’ailleurs.

        Enfin le monde musulman a plongé dans un chaos duquel il n’est jamais sorti depuis le premier calife ! Le nombre de sectes qui existent encore aujourd’hui et les conflits incessants qu’elles provoquent l’attestent mieux que toutes les recherches historiques.

        Mais le miracle est que la religion musulmane, loin de régresser s’est maintenue dans des régions improbables comme en Chine ou dans certains pays d’Europe de l’est et même en Turquie (où certains m’ont dit : « notre malheur c’est l’Islam ») héritière du seul empire musulman unifié, le plus vaste qui a englobé tous les pays dits musulmans actuels sauf le Maroc et les pays musulmans d’Afrique noire.

        Lisez (si ce n’est pas déjà fait) un livre publié au début du siècle dernier intitulé : « Les confréries religieuses musulmanes » écrit par deux administrateurs de l’empire colonial français : Octave Dupont et Xavier Coppolani. Ils y donnent une explication exhaustive de la complexité des islams ! Car en effet, il n’y a pas un seul Islam ! Alors même qu’il n’y a qu’un seul Coran, pratiquement le même depuis l’origine comme l’attestent de manière sans équivoque les manuscrits dits de Sanaa ! Ces deux administrateurs parfaitement arabisants, ont été sur le terrain (ce que vous ne semblait pas avoir fait) et ont observé et interrogé les musulmans dans le milieu naturel et ont produit une livre monumental de plus de 500 pages. Mais, même eux s’étaient trompés en prédisant ” l’effondrement de l’Islam”. Mais jusqu’à présent certains faits leur ont donné raison quant au chaos ambiant en terre d’Islam. Mais cela est-il attribuable à la religion ou aux hommes (puisque les femmes n’ont plus droit de cité depuis Aïcha la femme du prophète qui fut le premier musulman et le premier chef d’entreprise musulman et d’une certaine façon le premier chef de famille musulman puisque c’était elle qui employait son époux qui n’était autre que le prophète de l’Islam).

        Quant au premier concile de Nicée, il a transformé une religion d’abord fondée sur l’amour et la compassion en une religion d’État alors même que le débat sur la sainte trinité aurait pu être reglé au sein de l’Église…

      • (Selon S3,113) : « Mais ils ne sont pas tous pareils (Il aurait fallu écrire : « Ils ne sont pas tous pareils » : le « mais » est de trop puis que texte dit ensuite de qui il s’agit). Il est parmi les gens du Livre, une communauté « droite » (il aurait fallu écrire : « ferme dans sa foi ») qui, aux heures de la nuit (il aurait fallu écrire : « qui, dans la nuit » (c’est-à-dire ici même dans la nuit), récite les versets d’Allah en se prosternant (il aurait fallu écrire : « et qui se prosterne en adoration d’Allah ») (2005, Publication Dar Al-Bouraq, Beyrouth-Liban, p. 64). J’ai mis ma propre interprétation(traduction) de ce verset, selon la langue arabe (bédouine) qui est la mienne et qui n’a jamais varié depuis les temps anciens. Dans cette langue le contexte est terriblement important !

        Je constate qu’ils ne s’agit là (absolument pas) des fameux « judéo-nazaréens » qui auraient, selon votre « thèse » et celle de votre « maître » et bien d’autres, inventé le Coran, l’Islam et son prophète de toutes pièces, sous forme d’une hérésie, barbare et monstrueuse à la fois politique et expansionniste …

        « Les gens du Livre », adresse ici, dans ce verset, les Juifs, les Chrétiens et les Musulmans. Puis qu’il est dit dès le début de la sourate 3 (Al Imrãn) (sourate post-hégire majeure car consacrée Marie) : « Il a fait descendre sur toi le Livre avec la vérité, confirmant les Livres descendus avant lui …»(S3, 3).

        « Tout est dans le Coran », écrivez-vous de façon lapidaire. Non ! Tout n’est pas dans le Coran pour qui ne peut ou qui s’abstient de le lire dans le vrai contexte, incontournable de son apparition, dans une société bédouine, de « sauvages » (des « onagres » errant dans le désert) peut-être plus barbares (puisqu’ils enterraient leurs petites filles vivantes : ce qui est attestait par la tradition musulmane) encore que les hordes venues des steppes lointaines d’Asie mineure, qui avaient mis à sac Rome en 410 après avoir dévasté les Balkans, massacrant et poussant vers l’exil des milliers de Romains, vers l’Afrique, l’Égypte et la grande Syrie, mettant à mort enseignants et scripts …etc.

        Mais je ne suis pas d’accord avec vous pour dire que femme bédouine des arabes préislamique était plus maltraitée que les femmes, d’une manière générale, dans ces temps antiques, ailleurs. Au contraire elle était libre et même libertine comme la société dans laquelle elle vivait. Et tous les poèmes préislamiques qui nous sont parvenus sont essentiellement portés sur l’amour des “houris” et du vin…

        « Lisez le Coran pour ce qui est réellement écrit et non ce que les califes vous ont forcé à croire… ». Je ne me considère pas concerné à ce « vous » qui laisse penser qu’il s’oppose à un « nous » (le votre). En effet, j’ai l’immense privilège d’être naît dans une tribu nomade qui n’a cessé de lettre qu’à la fin du siècle dernier et qui n’a jamais été gouverné ni par un roi, ni par un calife (fussent-ils de « droit divin »), probablement depuis bien avant l’avènement de l’Islam !

        Par ailleurs, je constate (selon des faits historiques) que tous les califes de l’Islam ont été assassinés et ont subi une mort violente sauf le premier d’entre eux, qui fut (selon la tradition musulmane), le compagnon plus dévoué, le plus intime du prophète de l’Islam !

        Vous soutenait que «Zam-zam n’est pas une source d’eau vive mais un puits de rétention des eaux de pluie » (Et pourquoi pas une marre d’eau saumâtre impropre à la consommation ?). Je comprends très bien que votre entreprise vise à réfuter toute la tradition musulmane. Et c’est votre droit, le plus absolu. Et pourtant, elle coule encore cette « source » de Zam-Zam, malgré les millions de pèlerins musulmans venus du monde entier qu’elle abreuve chaque année (et ce depuis plus d’un millénaire). Mais tout cela n’est que légende ! N’est-ce pas Monsieur Olaf ? Enfin, la Mecque (du moins son centre historique) est bien dans une vallée entourée de montagne dont les versants y afflue l’inondant alors même qu’il peut se passer des années sans pluie torrentielle. Et dans ce cas, quand bien même il ne s’agirait que d’un puits, eh bien ce genre de puis est appelé aïn (littéralement source) par les bédouins.

        II n’y a pas besoin d’aller plus loin pour démontrer que votre thèse tient sur très peu de sérieux. Et c’est uniquement pour cette raison que je me suis permis de poster quelques lignes sur votre site. Et je vous remercie vivement de les avoir publier.

        Les débats et les guerres de religions ont été plus vifs et plus sérieux au Moyen Âge (Croisades, Invasions musulmanes notamment de la Péninsule ibérique, de l’Afrique du Nord, etc.). Les débats interreligieux sont en principe épuisés. Mais, certains sont encore prêts pour les « Djihads » et les « Croisades ». Par exemple, les terroristes de tous bords pensent que la « restauration » d’un prétendu califat musulman qui gouvernerait le monde entier est un ordre divin dicté par le Coran ! Ceux-là ne sont pas encore convaincus que les mondes musulmans vivent, globalement, dans une léthargie spirituelle, scientifique, technologie, philosophique et culturelle depuis, au moins, la Reconquête de la péninsule ibérique en 1492 et que ce qu’il faut c’est une nouvelle ouverture vers la recherche et l’appropriation de connaissances nouvelles, riches des apports positifs de toutes les civilisations actuelles et passées : une Renaissance utile à toute l’humanité. Oui les mondes musulmans ont besoin de leurs siècles de Lumière non pas pour tenter de coloniser à nouveau (à leur tour) le monde, mais pour l’enrichir de savoirs et connaissances utiles …

        Je vous serais reconnaissant de ne pas me censurer et de bien vouloir publier cette réplique sur votre blog. Autrement je vous demande de supprimer tous mes posts de votre site. Le but pour moi est de vous donner mon avis. Non point de tenter de vous convaincre, Monsieur Olaf de quoique ce soit. Merci. beaucoup.

        P.S. : Je ne suis ni imam ni même un musulman pratiquant et encore moins un prosélyte de quelque religion que ce soit. Mais je revendique le fait d’être né dans un environnement familial arabe, de tradition bédouine vierge de toute influence (idéologique ou théologique) extérieure depuis l’avènement de l’Islam dans lequel on ne m’a jamais éduqué à haïr l’homme de religion qu’il soit Juif, Chrétien, Sabéen, Hindouiste ou Bouddhiste …ou autre … Et je n’ai jamais, même par simple curiosité, ouvert une page web concernant un site dit « islamiste ». En revanche j’ai lu beaucoup de livres sur les religions, écrits uniquement par des historiens, des philosophes, des savants de renom, exclusivement de langue française, mondialement reconnus. Je vous souhaite, Monsieur Olaf, d’être vous aussi reconnu par le sérieux de vos écrits. Mais, hélas, mille fois hélas, pour le moment, selon moi, ils ne le sont pas !

        Je vous ai donné un référence : un livre rédigé par des auteurs français au début du siècle dernier.

        Cordialement.

  11. Bonsoir Monsieur Olaf
    Merci de m’avoir publié.
    Permettez-moi quelques rectifications et précisions.
    – J’ai écrit par erreur Aïcha au lieu de Khadîdja (première épouse du prophète de de l’Islam). C’est de Khadîdja qu’il s’agit : première personne à “embrasser l’Islam” et qui a été aussi le premier “chef d’entreprise musulman” et dont le prophète de l’Islam était “l’employé”. Il faut préciser (selon la tradition de l’Islam que c’est Khadîdja qui avait demandé en mariage le prophète de l’Islam : chose aujourd’hui impossible dans la plupart des pays musulmans. Il y a donc eu certainement une regression très forte et dommageable du statut de la femme musulmane).

    – Si j’ai cité l’Ecclésiaste c’est pour répondre à une certaine Me Chabby (agrégé en études islamiques) qui s’étonne que le Coran ne site pas nommément l’Ecclésiaste… Ce qui est vrai. Mais le Coran dit qu’il “confirme les Livres descendus avant lui”. Et cela est précisé dans plusieurs sourates. C’est pourquoi elle (Me Chabby) dit que le Coran est un “petit Livre”. Mais les Évangiles canoniques ne sont pas plus denses. Et Jésus n’y dit-il pas qu’il n’est pas “venu pour abolir la Loi”. Bien au contraire… Il était venu pour la confirmer. Ce qui dit aussi l’Islam dont les figure majeures sont bien Jésus et Marie.

    – Enfin, Me Chabby et d’autres historiens évoquent le “massacre” (par le Prophète de l’Islam) des Juifs de Médine.D’abord ces Juifs n’étaient pas des “Arabes judaïsés” comme l’affirment ces auteurs. En effet, ces auteurs oublient une donnée incontournable : en principe (surtout en ces temps-là) on ne se convertissait pas au judaïsme, qui est La Religion donnée aux enfants d’Israël et à eux seuls. À Médine, par exemple, ces Juifs vivaient dans des enclos fortifiés à l’écart des autres habitants non juifs. Et il en était ainsi partout où vivait une communauté juive.

    Et si ces Juifs parlaient arabe, leur livre (La Thora) était en Hébreu comme le rapport la Tradition musulmane : puis que la première mission qui avait été donné à Zaïd Ibn Harith (le secrétaire du Prophète de l’Islam) a été d’apprendre l’hébreu pour rendre le contenu de la Thora accessible aux premiers musulmans (notamment pour l’application de la Loi….). Et ces auteurs oublient l’épitre aux Juifs (de Médine en particulier) que le prophète de l’Islam leur avait adressée pour leur demander de s’allier aux musulmans sans renier leur foi ! Alliance qui n’a pas eu lieu bien avant la première prise de Jérusalem par les musulmans.

    Certains Juifs de Médine vont se convertir de leur plein gré à l’Islam. Aujourd’hui encore on peut en rencontrer des descendants à Médine D’autres avaient fui vers Khaybar (après avoir perdu une première bataille à Médine). Khaybar était une ville juive et la seule ville naturellement fortifiée dans la région (située à quelques 150 km au sud ouest de Médine), pour préparer la guerre contre les musulmans et avaient cherché alliance avec des tribus arabes parmi les plus hostiles à la religion naissante. Les musulmans alors peu nombreux vont prendre le devant et assiéger la ville pour empêcher tout renfort extérieur et la prendre sans massacrer ses habitants juifs qui ont accepté la paix contre le paiement d’un tribut comme cela se faisait sans distinction de “race”, à cette époque : une tribu vaincue (qu’elle était arabe ou juive, que le vainqueur soit arabe ou juif) devait payer un tribut au vainqueur pour bénéficier de sa protection et pas seulement. Chez les arabes païens les vainqueurs pouvaient même choisir des épouses parmi les femmes des vaincus et réduire leurs enfants à l’esclavage. Chez les premiers musulmans les femmes des vaincus devaient nécessairement se convertir à l’Islam pour être prises comme épouses par les vainqueurs. Il en fut ainsi pour Rayhana qui était la reine juive à Khaybar et que le prophète de l’Islam va épouser.

    Je constate qu’aux XIX et au XXe siècles l’administration coloniale française avait adopté le principe du paiement d’un impôt aux populations arabo-berbères musulmanes d’Afrique du nord qu’elle avait soumises. Cet impôt était obligatoire et régulier (sous peine de saisie ou d’emprisonnement) à la France jusqu’aux indépendances et le plus souvent sans aucune autre contrepartie que la “Paix Française”…, pas même l’école gratuite et laïque pour les enfants des “administrés”… ! ).

    Mais que sont devenus les Juifs de cette région après l’Islam ? Ceux qui s’étaient convertis à l’Islam se sont fondus dans la population arabe, les autres sont alles d’abord en Syrie ou au Yemen.

    Tout cela pour vous dire que votre thèse de judéo-nazaréens, aussi séduisante qu’elle peut l’être, et qui serait les “vrais” artisans de la religion qu’est l’Islam ne repose sur aucune réalité.

    L’Islam qu’il soit considéré comme religion “venue du ciel” par quelques 2 milliards de personnes (qui le croient) dans le monde et qui affiche la plus importante progression démographique (en terme religieux) ou qu’il soit considéré comme une hérésie qui relève de l’Antéchrist par certains a été bien à sa naissance la religion de ces tribus arabes du désert et à elles seules.

    Merci encore.

    Et bonnes recherches.

  12. Un ouvrage qui pourrait vous intéresser : Pèlerinages d’empire, Une histoire européenne du pèlerinage à La Mecque, Luc Chantre
    http://www.editions-sorbonne.fr/fr/livre/?GCOI=28405100726930

    en conférence la semaine prochaine
    https://fr-fr.facebook.com/BIUSorbonne/photos/a.454444600753.246850.302275795753/10155512300970754/?type=3

    Je n’ai lu que le résumé, mais il me fait penser à votre theme de “laicité mere porteuse de l’Islam”.

    “Et pourtant, suite à la colonisation d’une grande partie du monde musulman, les puissances coloniales européennes ont, de leur propre initiative ou poussées par les événements, fait le choix d’une ingérence croissante dans l’organisation du pèlerinage à La Mecque.

    Pendant plus d’un siècle, entre les années 1840 et le début de la décennie 1960, Britanniques, Français, Hollandais, Russes et Italiens, et, dans une moindres mesure les Autrichiens et les Espagnols, ont donc affrété des navires, dessiné de nouvelles routes, construit des hôtelleries. Leurs agents ont voyagé avec les pèlerins musulmans quand ils ne se sont pas eux-mêmes rendus en pèlerinage.”

    “Au fil des années, l’Europe n’en a pas moins accompagné la transformation du hajj en un phénomène de masse, quand elle n’a pas cherché à inventer de nouvelles formes de pèlerinage, avant que la réalité de la décolonisation ne vienne réduire à néant les rêves de grandeur de ces « puissances musulmanes ».”

    • Merci Cyd
      J’avais un peu regardé ce phénomène pour la préparation de mon livre La Laïcité, mère porteuse de l’islam ?, pour voir comment les Français et les Anglais se sont appuyés sur le contrôle de l’islam pour contrôler les musulmans. Contrôle des lieux saints avec les projets panarabes puis wahhabites du début du 20e s., contrôle du culte et des rites dans l’Algérie française, fonctionnarisation des imams… Voici par exemple le discours du préfet d’Alger Charles Lutaud, futur gouverneur général d’Algérie, lorsqu’il saluait ainsi « ses » pèlerins au moment de leur départ en 1901, dans la grande veine du paternalisme de Bonaparte un siècle plus tôt. Vous le trouverez p.173 dans La Laïcité, mère porteuse de l’islam ? :

      « Ô Pèlerins, au moment où vous quittez l’Algérie pour accomplir une pratique religieuse qui vous est chère, j’ai tenu à venir vous visiter au nom de la République française. (..) Je [proclame] la libéralité de la France à l’égard de vos croyances religieuses. Grâce à sa générosité, le pèlerinage, si difficile à accomplir avant la conquête, a reçu la vitalité et la sécurité qui lui faisaient défaut autrefois. (…)
      Une foi trop ardente pourrait vous pousser à entreprendre un long et périlleux voyage, sans ressources suffisantes (…) Nous vous disons [donc] avec le Prophète : “prenez des provisions pour le voyage” . (…)
      Sur la Terre Sainte vous vous rencontrerez avec des musulmans venus de tous les coins du monde ; interrogez-les et demandez-leur quel est le pays où, plus qu’en France, la foi islamique est respectée et protégée. (…) Vous leur enseignerez qu’en France, tous sont fils d’une même famille, protégés par le même Dieu (…) Sur la Terre Sainte vous serez les apôtres de la France en même temps que les soldats de l’islam. Vous reviendrez meilleurs musulmans, plus attachés à la loi morale et à l’idée de justice, et vous reviendrez avec plus de reconnaissance à l’égard de la France, notre mère à tous. Nous saluerons votre retour avec joie, et tous vous aurez au cœur cette pensée, déjà exprimée par l’un des vôtres : “Nous avons été heureux de fouler la terre sacrée de l’Arabie ; nous sommes plus heureux encore de revenir dans nos foyers, sur la terre de France”
      »

      (in « Le prédécesseur du cardinal Lavigerie. Mgr Pavy et la question arabe », in Le Correspondant, vol. 207, Charles Douniol, 1902, pp.1166-1167)

  13. Voici une illustration concret, en France, du messianisme musulman, de leur espérance de “sauver le monde” par la Charia

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Abdallah_Ben_Mansour

    « Quand les musulmans auront mis en place la charia partout dans le monde, tout le monde sera heureux », a-t-il affirmé au Bourget en 2013. Et de conclure : « Le jour où l’Islam mettra en œuvre la charia sur le monde entier, il y aura la paix. »

    Abdallah Ben Mansour est un responsable communautaire musulman en France. Il est l’actuel président de la FIDEC1 (Forum international de dialogue et d’entente entre les civilisations), et de la FOIE (Federation of Islamic Organisations in Europe) de 2014 à 2018.

    Dans le passé, il a été le secrétaire général de l’UOIF

    ’il deviendra chargé de cours à l’IESH (Institut européen des sciences humaines).

    Ce rôle lui confère une responsabilité importante dans la formation des imams de France, des éducateurs, et chercheurs en sciences islamiques.

    • « Le monde entier est désorienté, s’agite, et tous les pouvoirs qui peuplent le monde sont impuissants à résoudre ces problèmes, car il n’y a pas de remède si ce n’est celui de l’islam. Soyez au premier rang, en prononçant le nom de Dieu, afin de délivrer ce monde car la totalité des hommes attend un sauveur, et celui-ci ne sera autre que le message de l’islam, dont vous porterez le flambeau et que vous annoncerez aux gens. »

      Hassan El Banna, Lettre aux jeunes, 1936 (citée dans La Laïcité, mère porteuse de l’islam ?, p. 197)

      • Des penseurs et philosophes arabes musulmans méritent plus d’être cités que cet obscur Hassan El Banna qui a représenté une secte très minoritaire dans le monde musulman !

        La laïcité dans l’Islam ? Vaste programme ! Bon courage !

        Dans le Coran (5, 69) il est un verset lourd de sens : « Ceux qui ont cru, ceux qui se sont judaïsés, les Sabéens et les Chrétiens, ceux parmi eux qui croient en Dieu ; au Jour dernier et qui accomplissent les bonnes œuvres, pas de crainte sur eux, et ils ne seront pas affligés. ».

        Lire ce verset en toute méconnaissance de son contexte le rend presque incompréhensible !

        La tradition islamique nous rapporte ce contexte. Salman le Perse était un voyageur aux premières années de l’Islam. Ses pérégrinations, dans l’Orient chrétien, l’amènent en Syrie à la recherche d’une « vérité » qu’il ne retrouvait pas dans zoroastrisme (la religion de ses ancêtres).

        Beaucoup de légendes entourent ce personnage et sa renommée fut grande au point qu’il a été nommé gouverneur de la Perse après son islamisation et qu’une ville irakienne, près de laquelle se trouve aujourd’hui son tombeau, porte son nom.

        Salman le Perse était le deuxième musulman non arabe après Bilal l’Ethiopien et un stratège militaire connu pour avoir empêché la prise de Médine par les polythéistes mecquois en conseillant aux musulmans de creuser des tranchées autour de la ville. Cette pratique sera systématisée par les premiers musulmans dans toutes leurs conquêtes.

        Toujours est-il que c’est auprès de moines ermites en Syrie que Salman le Perse se serait converti au christianisme. Il apprit d’eux la venue d’un dernier prophète dans la région pour « rappeler la religion d’Abraham » et qu’il est arabe. L’un d’eux lui donne même la description de la ville entourée de palmiers qui sera celle de ce prophète. Malgré le danger de traverser seul des terres inconnues, Salman décide d’aller en Arabie (Hijaz). Très vite Salman est capturé et réduit en esclave.

        Mais le hasard fit que ses maîtres l’amènent à Médine, que Salman aurait reconnue immédiatement d’après la description que lui en avait faite le moine syrien. D’après la tradition islamique, Salman se convertit à l’Islam et gagne sa liberté.

        La même tradition dit qu’un jour, Salman pose cette question au prophète de l’Islam : « Messager de Dieu, que pensez-vous du sort réservé aux moines chrétiens ? ». Le prophète de l’Islam aurait répondu immédiatement : « Ils iront en enfer ! ». Mais Salman réplique : « Messager de Dieu, leur piété n’a rien à envier à la votre ! … ». Et selon la tradition musulmane, l’ange Gabriel est venu avec cette sentence sans appel pour rectifier le tir et rappeler d’une certaine façon au prophète de l’Islam la vérité : le verset cité plus haut.

        Ayant appris la « descente » de ce verset, Salman s’est exclamé (selon la tradition islamique) : « C’est comme si j’ai été délivré d’un fardeau aussi lourd qu’une montagne !». Il s’en est fallu de peu pour que Salman reparte chez les moines syriens …!

        Oui en principe, en « terre d’Islam » , le droit du culte doit être libre et respecté et même le droit de ne pas croire du tout. Mais aucun roi musulman, aucun gouvernement dans les pays où l’Islam est érigé en religion d’État cette pratique de bon sens n’est appliquée aujourd’hui. Et elle ne l’a été que rarement dans toute l’histoire de l’Islam. Mais combien de membres d’hérésies ont été massacrés dans la religion chrétienne ? Depuis quand Catholiques, Protestants, Orthodoxes se considèrent-ils membres à part entière de la même religion ? Depuis quand le Judaïsme a-t-il était accepté par les rois et l’Église de France ?

        Exemple : l’Égypte (le pays de Hassan El Banna et de ses héritiers) qui impose que la religion apparaisse sur le passeport et a émis une loi nouvelle qui exige des résidents sur son territoire d’inscrire sur leur passeport une des trois religions monothéistes (qui est la leur) !

        Mais comme nous le savons les textes religieux ne sont que rarement appliqués à la lettre de façon durable … La loi de 1905 inscrite dans la Constitution de la République française en est l’illustration. Une illustration qui a attendu près de 2 000, alors même que d’aucuns pensaient que le pouvoir du tandem Église – Royauté était éternel et même de droit divin ! Mais ce n’est pas demain la veille que les régimes despotiques et corrompus qui gouvernent les mondes musulmans adopteront ces bonnes pratiques. Et ce ne sont certainement pas ceux qu’on qualifie aujourd’hui d’Islamistes qui les mettront en place si tant est qu’il accèdent au pouvoir.

      • Bonjour Brahim
        Je doute fort que les Frères Musulmans soient un mouvement aussi insignifiant dans l’islam contemporain que ce que vous en écrivez. Je vous invite à la lecture de mon livre La Laïcité, mère porteuse de l’islam ?, où ce phénomène est analysé en détail. Vous pourrez vous en faire une idée via les articles et vidéos que j’ai pu réaliser à ce sujet et diffuser depuis la page facebook du livre : https://www.facebook.com/lalaicitemereporteusedelislam

        Quant aux fantasmagories que l’islam a inventées pour expliquer le Coran, lui donner un contexte de « révélation », elles ne sont que fantasmagories… Et qui plus est des fantasmagories parfaitement absurdes (un chrétien n’attend pas la venue d’un quelconque prophète : pour lui, tout a été accompli en Jésus Christ). A propos, S5,69 ne mentionne nullement les chrétiens (étymologiquement les “messianiques”, c’est à dire en arabe les “masihi”), mais les nazaréens (nasara, ce qui, étymologiquement, ne veut pas dire chrétien).

  14. Autres citations modernes, vues à l’occassion de la polémique du rappeur Médine au Bataclan, qui illustrent le sentiment de certains musulmans d’être l'”avant garde”, l’élite, la partie noble de l’humanité

    http://musique.ados.fr/Medine/Prose-elite-t8704.html

    Un jour, l’Hexagone se souviendra qu’on est la partie noble

    Tout le texte est du même accabit, glorifiant la dégaine de malfrat sois disant intellectuel

    On a nos propres références Les tiennes, on se les octroie (…)
    Ils possèdent la musique, nous la faisons (…)
    Mon brouillon, c’est ton Prix Goncourt (…)

    Rentre dans la war room, dégaine de gourou
    J’ai l’bon discours, j’suis comme un toubib à Lourdes
    La valeur d’un lourd, une perle dans la palourde (…)

    Et puis, le programme politique de Médine :

    J’suis pas Républicain, j’suis démocrate et
    Jusqu’à c’qu’elle m’aime, la France, j’vais la démographier

    Traduction: je ne partage par vos valeurs(je ne suis pas républicain), mais je vais les utiliser contre vous (je suis démocrate), pour prendre le pouvoir par les urnes (pour que vous m’aimiez), je joue le remplacement de population (j’vais la démographier)

  15. Jésus n’a participé à aucune guerre et son enseignement a été dans le sens de ne jamais blesser personne, même pas par une parole, et encore moins par des actes de violence physiques, guerres etc., bien que des prophètes avant lui avaient recours à la violence. Mais justement, avec l’arrivée de Jésus, l’humanité a été invitée à faire encore un pas en avant, d’être à l’image de Dieu qui aime infinimment, et il a donné l’exemple de cet amour, il s’est laissé tué en étant innocent…

    Toute personne qui donne un autre exemple, en faisant des guerres par exemple, comme le Prophet du Coran a fait, comment peut-il delivrer le même message de Dieu alors que c’est une marche arrière par rapport à ce qu’un autre Prophet avant lui a enseigné?
    Un message sublime de paix a été delivré il y a plus de 2000 ans et en suite, quelques centaines d’années plus tard, un Prophète arrive pour faire de la guerre sur terre en disant qu’il delivre le même message que le Prophet d’avant lui? Comment c’est possible?

    Et je parle bien sûr que de message de paix et l’exemple de sacrifice absolu de Jésus et non pas de ceux qui l’ont mal suivi après, en faisant des guerres et autres horreurs sur la terre en son nom. Ceux-là vont payer eux-mêmes pour leurs actes.

  16. “Ceux qui l’ont mal suivi après” – je me réfère ici uniquement à une partie de ceux qui se sont appelés chretiens mais qui ont mal agit au nom de Christ en faisant des guerres, des injustices et autres actes contraires à l’enseignement du Christ.
    Aucun Prophète ne peut venir de Dieu s’il fait moins de ce que Jésus a demandé et a fait, il ne peut pas faire marche arrière, c’est si simple que ça…

  17. bonjour M. Lafontaine,

    Je viens d’achever la lecture du grand secret de l’islam. Tout d’abord, je souhaite vous remercier pour la qualité de votre travail et le courage que vous mettez à le défendre.
    Il se trouve que j’avais également entamé (pour ma culture personnelle) la lecture des hadiths de Al Boukhari, lecture que je poursuis à la lumière de vos recherches.
    Je viens d’y trouver un texte surprenant au livre 37 (livre du salariat), hadith 1056 dans mon édition que je retranscris en partie ici :
    « Abou Mousa rapporta que le prophète avait dit: l’exemple des musulmans, des juifs et des chrétiens ressemble à celui d’un homme qui a employé des gens pour lui faire un travail jusqu’au soir en contrepartie d’un salaire défini. Ils travaillèrent pour lui jusqu’à midi puis lui dirent : nous n’avons que faire de ton salaire que tu nous avais fixé et tout ce que nous avons fait sera annulé… » La même scène se poursuit à 3 reprises jusqu’au soir et l’homme finit par donner tout le salaire aux derniers ouvriers de la journée.
    Ce hadith fait étrangement échos à l’évangile des ouvriers de la onzième heure (Matthieu ch. 20) où l’on retrouve le thème du travail à réaliser pour le maître, le salaire fixé à l’avance, et les ouvriers qui se succèdent tout le jour. Cette ressemblance me semble coller assez bien avec l’hypothèse selon laquelle les judéo-nazaréens auraient travaillé sur la base d’un évangile de Matthieu remanié. Mais comment expliquez-vous que ce texte se retrouve dans un hadith qui selon votre thèse aurait été rédigé par des arabes au service du calife presque un siècle après l’élimination des judéo-nazaréens ?

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s